Loading
Mon expérience de grossesse : le premier et le deuxième trimestre.

217 JOURS

Mon expérience de grossesse : le premier et le deuxième trimestre.

Tic, tac. J’entre cette semaine dans mon huitième mois de grossesse et je m’en vais vous parler des sept qui ont précédé. Deux trimestres et un petit morceau du troisième, 217 jours au total. Comme le temps parait long et court à la fois…

J’ai longtemps hésité à écrire ce type d’article. Un coup oui, un coup non, ne mettez pas ça sur le compte des hormones – elles ont bon dos, celles-là – mais plutôt sur celui de mon indécision permanente. Une part de moi trouve ces articles un peu « voyeuristes », une autre part adore les lire. Je me suis souvenue que même bien avant de tomber enceinte, j’aimais beaucoup lire des articles sur la grossesse, la naissance, le développement de l’enfant. C’est un sujet qui m’a toujours passionnée, depuis toute petite, et j’ai appris beaucoup de choses grâce à mes lectures. Des choses qui me servent aujourd’hui et qui m’ont aidé à aborder ma grossesse avec une grande sérénité. J’ai donc décidé d’écrire cet article malgré tout, tout en essayant de préserver mon jardin secret. S’il peut aider ne serait-ce que l’une d’entre vous, alors j’aurais fait le bon choix. On garde néanmoins en tête que toutes les grossesses sont différentes, et que mon expérience sera peut-être totalement différente de la vôtre…

Le premier trimestre de grossesse (1 à 12 semaines)

On va serrer les dents car ça a été – de très loin – la période la plus difficile de ma grossesse.

J’ai « découvert » que j’étais enceinte au bout de quatre semaines et je n’ai pas eu de symptômes particuliers durant ce premier mois, hormis de légers étourdissements après certaines séances de sport. C’est ce qui m’a mis la puce à l’oreille.

C’est après que les choses ont commencé à se gâter… Dès le début du deuxième mois, les nausées sont apparues. Très violentes pour moi, j’avais vraiment du mal à m’alimenter, rien ne passait, rien ne me faisait envie, je mangeais à peine l’équivalent d’un repas par jour (et généralement j’en vomissais la moitié). J’ai perdu plus de trois kilos durant cette période. Ça peut être déroutant de perdre du poids alors qu’on est enceinte, mais à ce stade ça n’a pas d’incidence sur le développement de l’embryon. Mon médecin m’a bien assurée que le bébé prenait tous les nutriments nécessaires à sa croissance, et que si l’un de nous deux devait se retrouver en carence de quelque chose, ça serait moi et non lui. Je ne me suis donc pas inquiétée et j’ai géré les nausées comme j’ai pu. Je n’ai pas publié beaucoup sur le blog à cette période car je passais mes journées au lit et j’étais tellement dégoûtée de tout que même l’idée d’écrire des articles me donnait envie de vomir… C’est difficile à imaginer, et pourtant !

Là où j’ai dû prendre sur moi, c’est pendant la période de Noël : Gleb et moi sommes rentrés en France pour passer les fêtes avec ma famille et j’ai dû garder la face jusqu’au réveillon car personne n’était encore au courant… Ce fut ma petite surprise de Noël. Juste après, nous sommes partis quelques jours aux Canaries, sur l’île de Tenerife, visiter de la famille. Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à vraiment profiter du séjour car j’étais encore bien malade…

Les nausées et la fatigue ont commencé à s’atténuer au début du quatrième mois. Ça tombe bien, c’est à cette période que Gleb et moi sommes allés passer une petite semaine à Venise en amoureux. J’ai donc pu profiter pleinement du voyage et découvrir cette ville magnifique en toute sérénité, j’avais presque l’impression de revivre après avoir été malade pendant deux longs mois.

Ce que j’ai aimé :

– Mon échographie de datation à 5 semaines de grossesse. Le bébé ressemble à un grain de riz, mais on voit déjà un petit cœur qui bat !
– L’annonce à mes proches au moment de Noël.
– Nos trois voyages en France, à Tenerife et à Venise.
– Le choix des deux prénoms potentiels, garçon ou fille. Nous nous sommes décidés très vite !

Ce que j’ai détesté :

– Hum… tout le reste ? Les nausées, les vomissements quotidiens, la fatigue…

Évolution à 16 et 19 semaines de grossesse (deuxième trimestre).
À 16 et 20 semaines de grossesse (milieu du quatrième mois et milieu du cinquième mois).

Le deuxième trimestre de grossesse (13 à 25 semaines)

La renaissance ! Quand les nausées s’évanouissent enfin, on a l’impression de renaître. Imaginez sortir d’une gastro qui aurait duré deux mois non stop…

Durant ce second trimestre, je n’ai eu aucun symptôme, à tel point que si je n’avais pas eu ce petit ventre qui commençait à apparaitre, j’aurais pu oublier que j’étais enceinte. Pas de sautes d’humeur, pas de fringales, pas de douleurs quelconques, pas de fatigue inhabituelle… J’ai repris mes entraînements sportifs habituels – en les adaptant un peu, tout de même – et j’ai continué à vivre normalement.

J’ai commencé à sentir le bébé bouger assez tôt, au cours du quatrième mois (à 16 semaines de grossesse). Aucune hésitation, j’ai tout de suite compris qu’il s’agissait de bébé. J’ai ressenti comme des petits coups très légers au niveau du nombril, une sensation très drôle et vraiment pas désagréable ! Un mois plus tard, dans le courant du cinquième mois (à 19 semaines de grossesse) nous avons appris le sexe du bébé… une fille ! Et apparemment, déjà d’un beau gabarit… Quelques jours plus tard, je vous annonçais la nouvelle ici-même, sans pour autant dévoiler s’il s’agissait d’une fille ou d’un garçon.

À cette période, j’ai quand même eu quelques petits problèmes d’insomnie. Je me réveillais très tôt le matin (vers quatre heures), et impossible ensuite de me rendormir. Je compensais avec une sieste dans l’après-midi… Heureusement, ça n’a duré qu’une dizaine de jours.

J’ai également pris l’avion pour la sixième fois depuis le début de ma grossesse ! Début Avril, nous sommes allés passer deux semaines en France dans ma famille. Notre dernier voyage avant l’arrivée du bébé… Même si j’ai trouvé le trajet en avion plus inconfortable que d’habitude, tout s’est très bien passé.

Le sixième mois s’est écoulé aussi paisiblement que le reste du deuxième trimestre. Toujours pas de symptômes dérangeants à noter, simplement un ventre s’arrondissant de plus en plus mais ne me gênant pas encore dans mes tâches quotidiennes. J’ai dû lâcher mes jeans classiques que je pouvais encore porter jusqu’à lors au profit de mon premier jean de grossesse (c’est d’un confort, ces trucs…).

Ce que j’ai aimé :

– Sentir le bébé bouger de plus en plus et voir mon ventre s’arrondir.
– La première échographie morpho. Même si j’ai une rapide échographie à chacune de mes visites (tous les mois), celle-ci a été faite sur un appareil plus sophistiqué et nous avons donc pu voir le bébé en détails… et apprendre qu’il s’agissait d’une fille ! Un grand et gros bébé, d’après mon médecin.
– L’annonce de ma grossesse ici-même et tous vos gentils mots en retour !

Ce que j’ai détesté :

– Les insomnies, qui n’ont cependant duré qu’une dizaine de jours.

Évolution à 21 et 22 semaines de grossesse (deuxième trimestre).
À 21 et 22 semaines de grossesse (fin du cinquième et début du sixième mois).

Le troisième trimestre de grossesse (septième mois, 26 à 30 semaines)

Je ne peux pas encore vous parler de ce dernier trimestre en entier, mais seulement du septième mois.

Toujours pas de fringales, de sautes d’humeur, de mal de dos, de crampes ou de jambes gonflées. Je touche du bois ! La seule chose que j’ai ressentie beaucoup plus ce mois-ci, c’est la fatigue… Je dors très mal, je me réveille avant l’aube, mets beaucoup de temps à me rendormir et compense en restant au lit beaucoup trop tard. C’est vraiment la seule chose qui m’handicape ces deux dernières semaines. Comme je me lève tard et que je manque d’énergie dans la journée, je ne suis pas très productive et ça a tendance à me déprimer un peu.

Jusqu’à présent, je vaquais à mes occupations comme auparavant, sans avoir changé quoi que ce soit à mon quotidien. Désormais, je dois lâcher pas mal de lest, au niveau du ménage  par exemple. Si j’en fais trop dans la journée, je constate que j’ai beaucoup de contractions dans la soirée. À ce stade, il est normal d’en avoir (on les appelle les contractions de Braxton Hicks et elles préparent l’utérus en prévision du jour J). Néanmoins, les miennes étaient parfois assez douloureuses et j’ai donc jugé plus sage de me ménager d’avantage.

Durant ce septième mois, nous avons eu droit à notre seconde échographie morpho et nous avons pu voir le visage de notre fille ! Mon médecin m’en a imprimé une photo, c’est assez incroyable et je ne pensais pas pouvoir voir autant de détails avec une simple échographie 2D. Sinon, tout va bien : le cœur, le cerveau et la colonne vertébrale ne présentent aucune anomalie, le cordon ombilical est très long, et le placenta – qui était un peu trop bas jusqu’à présent – commence à remonter. Un grand et gros bébé annoncé, notre puce a été estimée à 2kg à presque 29 semaines de grossesse, soit environ 800 grammes de plus que la moyenne à ce stade. D’ailleurs, durant ce septième mois de grossesse, elle a bougé plus que jamais ! Mon ventre se déforme en permanence sous ses coups et son papa et moi arrivons à « attraper » ses pieds et ses mains au travers de mon ventre. Ça nous éclate et je crois que bébé aussi, car elle en redemande… J’en viens parfois à me demander s’il lui arrive de dormir tellement elle est active.

Quant à moi, à 31 semaines de grossesse (début du huitième mois), j’affiche + 4 kg sur la balance. J’ai conscience que ça peut paraître peu, mais toutes les femmes ne sont pas égales devant la prise de poids, donc pas de jugements hâtifs s’il vous plaît. Comme vous pouvez le constater, le bébé et moi sommes en pleine forme.

Ce que j’ai aimé :

– La seconde échographie morpho, où nous avons pu constater que tout se déroulait à merveille.
– Sentir mon bébé plus actif que jamais.

Ce que j’ai détesté :

– Le sommeil haché qui a bouleversé mon emploi du temps habituel.
– Les contractions douloureuses qui m’obligent à me ménager d’avantage (et qui m’empêchent de passer la serpillère, mais ça on va dire que c’est plutôt un avantage, non ?).

Évolution à 26 et 27 semaines de grossesse (deuxième trimestre).
À 26 et 27 semaines de grossesse (début du septième mois).

Je vous donne rendez-vous dans deux mois – si je suis toujours là ! – pour dresser un petit bilan de la fin du troisième trimestre de grossesse. En attendant, si vous avez des questions ou si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience de grossesse dans les commentaires, c’est avec grand plaisir que je vous lirai et vous répondrai !

14 comments

  1. +4 kgs à 7 mois et moi +7 à 4 mois 🙂 Mais bon je ne m’en fais pas trop, je rentre dans tous mes jeans et il y a encore 2/3 que j’arrive à fermer 🙂
    Tes photos sont superbes ! Profite bien tes 2 derniers mois !

    1. Mais oui ne t’inquiète pas, tu pourras tout reperdre ensuite ! 🙂 S’il y a bien une période durant laquelle il ne faut pas culpabiliser, c’est bien celle-là… Bon courage à toi pour les 5 mois qu’il te reste !

  2. Ravie de te lire ! J’ai accouché avant d’avoir le temps de publier un article récapitulatif du 2e et 3e trimestre (j’étais à 39 SA hein, mais un peu à la bourre quant à la rédaction desdits articles).
    Je me retrouve dans certaines choses et moins dans d’autres.
    Les nausées du 1er trimestre oui, mais que matinales pour ma part (je n’ai ni perdu ni pris de poids véritablement durant ces 3 premiers mois), le 2e trimestre génial, les premiers mouvements au 4e mois (le jour de mon anniversaire pour la 1e fois!), la découverte du sexe, mais bon une fin de 6e mois sous le signe de l’hospitalisation pour Menace d’Accouchement Prématuré (MAP) et donc les 10 semaines suivantes en méga repos. Malgré tout j’ai adoré être enceinte et à part quelques remontées acides, quelques douleurs dans le bassin et quelques difficultés de sommeil sur la toute fin, et puis bien sûr les trop nombreuses contractions, j’ai pu profiter. Une chose est sûre : sentir ce petit être bouger en nous est la chose la plus sublime de la grossesse et sans aucun doute ce qui manque le plus ensuite !
    Et puisque tu vas accoucher sans péridurale (et oui je n’ai pas commenté mais j’ai lu l’article précédent), sache que plus tu es préparée et dans l’acceptation de la douleur, plus tu vas pouvoir la contrôler et la tolérer ! Perso je voulais la péridurale mais « pas trop tôt » dans le travail, quand j’ai craqué la SF qui m’a examiné m’a dit que j’étais à 4 et que l’anesthésiste arriverait dans une demi heure … en effet il est arrivé 30 min plus tard mais entre temps j’étais passée à 9 et le temps que la péri fasse effet j’étais à dilatation complète : donc elle n’a « marché » que pour la descente finale de bébé dans le bassin (l’engagement) et la poussée. Au final je regrette presque de l’avoir eu car si tard, elle a surtout ralenti la phase d’engagement et je n’ai pas beaucoup senti sa progression lors des poussées même si avec une bonne équipe et un conjoint au top, ça s’est bien passé (plutôt rapide, sans problème pour le bébé, sans instruments pour m’aider). Bref tu vois pour un prochain je tenterai peut être sans (il y a encore 4 mois, avant d’accoucher donc, je t’aurai dit : « sans péri : jamais de la vie » ahah).

    Profite de la fin de ta grossesse, repose toi (oui les contractions sont normales mais en nombre limité seulement!), écoute ton corps et quand l’heure de la rencontre viendra : PROFITE de ce jour inoubliable ! 🙂
    Bisous !

    1. Et ravie de lire ton commentaire en retour ! 😉
      Oui, j’ai suivi tes péripéties sur Instagram… Pas évident cette fin de grossesse, mais ce qui est génial c’est que tu sois allée jusqu’au terme. J’imagine le soulagement que ça doit être quand on est en MAP et qu’on réussit à tenir jusqu’à la date optimale.
      Je t’envie tes nausées seulement matinales ! Pour moi, c’était en permanence… Je n’irais pas jusqu’à dire que ça a gâché le début de ma grossesse car j’étais tellement heureuse d’être enceinte que je relativisais, mais par moment j’en suis venue à me dire que ça serait la dernière fois (alors qu’à la base je rêve d’une famille nombreuse…). Mais bon, une fois que s’est passé, on oublie. Comme les douleurs de l’accouchement, probablement ! 😀
      Oh ne t’inquiète pas, je me prépare autant que possible pour cet accouchement sans péri, depuis le début de ma grossesse à vrai dire. Je pense que j’ai toutes les clés en main pour essayer de gérer au mieux, mais qu’en sera-t-il vraiment le jour J… je l’ignore. Bref, il faudra bien que ce bébé sorte d’une manière ou d’une autre, donc on va faire au mieux ! 😉
      C’est marrant, tu n’es pas la première qui me dit avoir craqué à 4 et être ensuite passée à 9 dans la demie-heure suivante. Aller de 4 à dilatation complète aussi vite, j’en rêve ! Du coup tu as fait tout le travail sans péri, chapeau ! Ça me rassure de t’entendre dire que tu envisages de faire sans pour un prochain, surtout si tu ne t’imaginais pas t’en passer avant. J’espère vivre une expérience tout aussi positive que la tienne.
      Merci d’avoir partagé tout ça, des bisous ! 🙂

  3. coucou

    c’est vraiment une période bénie dans la vie d ‘une femme, la grossesse, sentir son enfant bouger, et évidemment partager ce moment avec le papa…..
    j’ai été comme toi très malade avec des nausées, arrêté dès le troisiéme mois, alitée car contractions, pour les nausées j’avais trouvé le coca, il me fallait des boissons gazeuses…
    je vois que c’est aussi difficile de dormir pour toi,pour trouver le sommeil, je mettais un peu de musique détente, et je sortais sur mon balcon, ça me faisait du bien, et je pouvais enfin dormir…

    c’est vrai que l’on a envie que sa maison soit clean, mais les contractions sont fréquentes et peuvent vite dégénerer,…..tu as quelqu’un que tu connais qui pourrais t’aider une fois /semaine pour le ménage?

    les vêtements de grossesse je trouvais cela très moche,j’ai gardé comme toi mes vêtements de tous les jours, tard dans ma grossesse, après c’est compliqué au niveau de la taille!!!!!

    je vois que tout se passe au mieux pour toi, pour ma part, je faisais des allers retours a la maternité dès le troisiéme mois, mon mon gynéco m’a alitée , plus médicament jusqu’à la 36sa, non sans mal…….bb est venue au monde 2KG 340, une crevette, qui me comble de bonheur….même si cela fait un peu de temps car elle a plus de 20 ans maintenant…..

    j’ai gardé mes écho, plus le scanner et voir comment j’allais accoucher car mon bb venant par le siège ce n’etait pas simple, je peux ainsi voir tout son squelette, la nature est bien faite et magique…j’ai ainsi pu garder un carnet de bord sur le déroulement de ma grossesse que j’avais rédigé, jusqu’à l’instant de la découverte, plus mon carnet de maternité,ce sont de beaux souvenirs dans la vie d’une femme….ou l’émotion te submerge après l’attente, la découverte ……

    1. Il parait que les nausées sont plus violentes quand on attend une fille… 😉 C’est vrai que les boissons gazeuses ça m’aidait pas mal aussi, mais j’avais quand même du mal à avaler quoi que ce soit et surtout à boire car ça me faisait systématiquement vomir. Ah, les joies du début de grossesse…
      Par contre je n’ai aucun mal à trouver le sommeil le soir, le problème c’est que je me réveille trop tôt le matin (entre 4 et 5h) et que je suis donc encore fatiguée. Et c’est ça ce moment là que je peine à me rendormir car il fait déjà jour. Mais ça commence à aller mieux ces trois derniers jours, croisons les doigts !
      J’avais une femme de ménage qui venait une fois par semaine mais elle a arrêté son activité, et je dois avouer que je n’ai pas cherché à la remplacer depuis… Mais là ça va s’imposer, je vais essayer de trouver quelqu’un d’autre. Heureusement, mon compagnon m’aide beaucoup à la maison, mais je suis un peu maniaque et j’ai du mal à m’empêcher de faire du rangement ou du ménage dans la journée. Il ne me reste plus qu’à prendre sur moi ! 😉
      Je te comprends, je n’ai pas acheté grand chose en vêtements de maternité non plus… Je trouve ça un peu inutile alors que ça va être porté si peu de temps. Mais là, je commence à peiner pour trouver des choses à me mettre, je dois bien l’avouer ! ^^
      J’espère que tu avais réussi à profiter de ta grossesse et à bien vivre cette période malgré ton alitement. J’imagine que ça doit être difficile de faire face à cette situation, surtout quand on sait que la vie du bébé est potentiellement en jeu. Très contente d’apprendre que tout s’est bien passé au final ! Il y a déjà 20 ans, tu dois être très émotionnelle quand tu repenses à tout ça… C’est une super idée d’avoir rédigé et gardé un carnet de bord et j’imagine que ta fille doit adorer le feuilleter à présent. 🙂

  4. Tu as bien fait de partager cet article, moi même à quelques jours de l’accouchement j’aime toujours autant lire l’expérience des autres ^^ Moi aussi j’ai été très nauséeuse, moi aussi j’ai perdu plus de 3kg ce premier trimestre (que j’ai vu repris par contre ^^’) et moi aussi j’ai une grosse fille 😛

    1. À quelques jours de l’accouchement ? Ouh que tu dois être impatiente, les jours qui précèdent la naissance doivent être incroyables : l’attente, l’appréhension, le « est-ce que ça sera pour aujourd’hui ? », les derniers préparatifs…
      Les filles rendent plus malade que les garçons pendant la grossesse, parait-il ! 😉
      Je te souhaite plein de courage pour ton accouchement, reviens donner des nouvelles à l’occasion !

  5. c’est toujours drôle de lire tes billets sur la grossesse en sachant que j’en suis au moins point. Comme quoi chaque femme vie vraiment de façon différente sa grossesse et tout le monde a ses petits tracas et ses moments de bonheur (moi par exemple j’ai eu de la chance de n’avoir aucune nausée mais des vertiges). Je suis dans la même situation que toi, un gros bébé annoncé qui bouge énormément. C’est impressionnant de le voir me déformer le ventre !
    En tout cas tu es resplendissante !
    bon courage pour la dernière ligne droite

Laissez-moi un petit mot au sujet de cet article !