Loading
Déménager à Malte ou à Gozo : les pour et les contre.

DÉMÉNAGER À MALTE : LES POUR ET LES CONTRE

Si vous envisagez de déménager à Malte, cet article devrait vous apporter une aide précieuse. Je sais par expérience qu’il n’est pas facile de trouver des renseignements précis et détaillés au sujet de Malte et de Gozo, autre que les informations de base destinées aux vacanciers.

Cela fait presque cinq ans que je me suis expatriée sur l’île de Gozo. Durant ces quelques années, j’ai découvert que la vie sur l’archipel maltais offrait des avantages non négligeables… mais présentait aussi beaucoup d’inconvénients dont j’ignorais totalement l’existence lorsque j’ai décidé de déménager à Malte. J’ai choisi de tous les énumérer dans cet article, pour vous aider à y voir plus clair et à faire votre choix en toute connaissance de cause.

Cet article est bien évidemment basé sur mon ressenti personnel. Certains de mes « pour » seront peut-être vos « contre », et vice-versa. Néanmoins, j’ai essayé d’être la plus objective possible, en énumérant les avantages et les inconvénients de Malte tels qu’ils sont. Je n’ai aucunement la prétention de vous dire si vous devez déménager à Malte ou non, mais plutôt de vous donner toutes les cartes pour que vous puissiez faire un choix en accord avec ce que vous jugez important.

Déménager à Malte : les arguments POUR

Trois cent jours de soleil par an

C’est souvent l’argument numéro un quand on envisage de déménager à Malte : c’est une destination européenne très ensoleillée, idéale quand on ne supporte plus la grisaille.

Un cadre magnifique

Les îles maltaises sont magnifiques, avec des vues à couper le souffle et une eau turquoise limpide. La mer à cinq minutes de chez soi, c’est chouette aussi. Les villes et villages sont en outre très jolis, très pittoresques.

Déménager à Malte : un cadre de vie magnifique sur l'île de GozoDifficile de se lasser de la vue depuis l’île de Gozo.

Un été qui dure de Mai à Octobre

Techniquement, il dure de Juin à Septembre, comme partout dans l’hémisphère nord. Mais les températures à Malte deviennent estivales à partir de début Mai, et ce jusqu’à fin Octobre. Durant cette période, vous pouvez par exemple vous baigner dans la mer sans problème.

La « dolce vita »

La vie à Malte est plutôt douce, sans grande contrainte, « à la cool ».

L’usage de l’anglais

Malte compte deux langues nationales : le maltais et l’anglais. Héritage de la colonisation britannique… Tout le monde maîtrise l’anglais sur l’archipel, il est enseigné à l’école dès la maternelle. C’est très pratique pour communiquer et l’apprentissage du maltais est donc facultatif (et tant mieux, car vous remarquerez rapidement que ce n’est pas la langue la plus simple…).

Un héritage culturel et historique important

Malte est un pays plein d’histoire, qui regorge de merveilles historiques. Je pense par exemple aux temples mégalithiques de Gozo ou à la Citadelle, à la magnifique cité silencieuse, ou à la capitale de Malte, La Valette, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette liste est, bien sûr, non exhaustive…

Déménager à Malte : un superbe patrimoine culturel et historiqueLes temples mégalithiques de Ggantija, à Gozo. Plus vieux que les pyramides d’Égypte, ils sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La sécurité

Malte est un des pays les plus sûrs d’Europe, et Gozo est l’une des îles les plus sûres au monde. Le taux de criminalité y est quasi nul.

Le système fiscal

Que ce soit pour les entreprises ou pour les particuliers, le système fiscal est très avantageux (surtout quand on vient d’un pays comme – suivez mon regard – la France…).

Le coût de la vie

Même si le coût de la vie à Malte a beaucoup augmenté ces dernières années, il reste plus faible que dans la plupart des autres pays européens.

Le faible taux de chômage

Le chômage n’existe pas réellement. Il y a toujours du travail à Malte, dans de nombreux domaines différents. Bémol néanmoins, trouver du travail à Malte dans un domaine très spécifique peut s’avérer compliqué. Mais c’est souvent le cas partout…

Des vols pas chers pour toute l’Europe

Voyager depuis Malte vers l’Europe est assez économique, surtout vers l’Italie ou les pays de l’Est. Il est facile de trouver des vols à moins de 100€ l’aller-retour.

Déménager à Malte : les arguments CONTRE

Des étés très chauds

Vivre un été sans climatisation est très difficile, les températures descendant rarement en dessous de 30°C (même la nuit). En journée, on peut facilement monter à un ressenti 40 (à l’ombre). Personnellement, j’ai de plus en plus de mal à supporter ces étés caniculaires : sortir à pieds est une corvée, et même les choses simples comme les tâches ménagères ou les activités sportives deviennent compliquées à cause de la chaleur. Pendant quelques mois, on est obligé de vivre au ralenti, et ça ne me plaît pas.

Des constructions et des logements de piètre qualité

Les constructions maltaises sont faites à la va-vite et ne s’approchent pas du tout des standards qu’on connait en France. Il n’y a pas de double-vitrage, pas d’isolation (les murs sont faits de blocs calcaires empilés), pas de VMC, pas de chauffage. Les finitions des logements laissent beaucoup à désirer, et ce même en payant un loyer conséquent. C’est quelque chose que j’ignorais avant de déménager à Malte, et je trouve que c’est pourtant d’une importance capitale.

De gros problèmes d’humidité

C’est la continuité du point précédent. Les logements sont mal isolés et la VMC n’existe pas à Malte, ce qui crée de gros soucis d’humidité dans les logements. Les étés sont secs et chauds, mais les hivers sont doux et humides, et la proximité avec la mer n’arrange rien. Les murs moisissent, les vêtements dans les placards aussi…

Pas de chauffage central

Un autre problème, et de taille : les logements maltais ne possèdent pas de chauffage. Pourtant, entre Décembre et Février, les températures descendent généralement entre 10 et 15°C. Il n’est donc pas rare que le thermomètre affiche 16°C ou moins dans son salon en hiver. Suffisamment froid pour avoir envie de garder son manteau chez soi… Heureusement, il existe des solutions d’appoint comme des petits chauffages électriques ou au gaz, mais c’est coûteux, peu pratique, dangereux, et ça ne chauffe pas très bien. La climatisation inversée est une bonne solution pour chauffer une petite surface, mais il est rare de trouver des logements avec la clim dans toutes les pièces.

Peu de conscience écologique

Malte ressemble parfois à une décharge à ciel ouvert… Vieux frigos abandonnés sur les falaises, déchets jetés le long des sentiers ou dans les rues… Les maltais ont la fâcheuse habitude d’utiliser la nature comme poubelle. S’ajoutent à cela un système de recyclage assez basique et globalement peu respecté, et un système de ramassage des déchets à revoir.

Déménager à Malte : le problème des déchets et de l'écologieUne scène malheureusement trop familière.

Difficulté à s’intégrer parmi les locaux

Les locaux (surtout les gozitains) vivent principalement du tourisme et de l’argent injecté par les expatriés. Le smic maltais étant d’environ 700€, ce sont surtout les étrangers qui font tourner l’économie maltaise. Malgré cela, les locaux voient généralement ces derniers d’un mauvais œil, et peuvent même se montrer franchement racistes envers certaines populations. Je généralise, car il n’est ni possible, ni souhaitable de mettre tous les maltais dans le même sac, mais c’est globalement le ressenti que j’ai après cinq ans sur place. Se lier d’amitié avec des maltais n’est pas facile, même s’ils peuvent se montrer très aimables et très serviables quand vous avez besoin d’aide. J’ai souvent été touchée par leur gentillesse lorsque je suis seule avec ma fille, les bras chargés de courses. Ils n’hésitent pas à proposer leur aide spontanément.

Les activités pour enfant sont limitées

Ce problème se pose surtout à Gozo, où il est très difficile de trouver des choses à faire avec des enfants. Cette petite île ne compte que deux crèches (dont une qui vient d’ouvrir ce mois-ci), pas de salles de jeux d’intérieur, peu d’activités « kids-friendly ». Néanmoins, la situation s’améliore petit à petit grâce à l’initiative de mamans expatriées. J’aurai l’occasion d’en parler en détails dans un prochain article.

Pas de variété dans le système éducatif

Il n’y a pas beaucoup de choix en ce qui concerne les écoles. À Gozo, par exemple, il n’y a aucune école privée, seulement des écoles publiques. C’est ce qui a, entre autre, motivé notre décision à quitter Malte. L’enseignement public maltais ne nous enchante pas, et comme il n’y a pas d’alternative, nous préférons scolariser notre fille dans un autre pays.

Accès limité à beaucoup de choses

Que ce soit en terme d’aliments, de meubles, de vêtements, de prestataires de santé, de loisirs… nous avons devant nous un choix incalculable lorsque nous vivons sur le continent (toute considération monétaire mise à part). Sur une île, ce choix est drastiquement réduit, et si vous comptez déménager à Malte, il faut vous préparer à ne plus avoir accès à tout ce que vous souhaitez. Même à l’âge des achats sur internet, beaucoup d’enseignes ne proposent pas la livraison à Malte, ou demandent des frais de port exorbitants.

C’est bruyant

Malte est une île très bruyante, avec beaucoup de trafic. Saviez-vous que c’est le troisième pays le plus densément peuplé au monde ? Si vous vivez dans un village un peu reculé, ça va, mais si vous prisez la ville, préparez-vous au bruit (et le manque d’isolation des logements n’aide pas).

Beaucoup de trafic, et des bus saturés

Les maltais préfèrent utiliser leur voiture plutôt que les transports en commun (et vu les transports en commun en question, je les comprends). Ça donne beaucoup de trafic et des embouteillages aux heures de pointe sur l’île principale. Les bus sont, quant à eux, pris d’assaut par les touristes et sont saturés en permanence. Il est fréquent que les bus ne s’arrêtent pas à leurs arrêts en été, car trop bondés pour accueillir d’autres passagers. C’est un gros problème sur Malte, mais un peu moins sur Gozo, qui reste d’avantage préservée.

Très peu de nature, d’espaces verts, pas de jardins

En hiver, l’archipel est assez vert (car il pleut souvent en cette saison). Mais en été, les îles maltaises deviennent arides, sans végétation. Il y a très peu d’arbres, très peu d’espaces verts, très peu de nature, en réalité. Il est aussi très difficile de louer ou d’acheter une maison avec jardin, car ça n’existe quasiment pas (ou alors il s’agit de jardins minuscules). La place manque sur l’archipel, donc chaque espace exploitable compte…

Déménager à Malte : un archipel qui manque de verdure.Gozo au mois de Mai. C’est beau, mais la verdure a déjà disparu…

Beaucoup de touristes

Ces cinq dernières années, j’ai clairement vu le changement sur Gozo. Dès Avril, l’île est pleine de touristes, qui fréquentent désormais des endroits qui étaient encore déserts et préservés il y a trois ans. Ça pose problème au niveau des bus, du trafic, mais aussi pour marcher tout simplement en ville (je pense aux visites guidées avec des groupes de trente personnes qui se fichent bien de bloquer une rue entière).

Peu de variété alimentaire, peu de bio

Les biens alimentaires coûtent plus cher que dans une grande ville française, et la variété n’est pas au rendez-vous. Les supermarchés sont petits et limités (même si des progrès ont été faits ces dernières années). Manger bio s’avère compliqué, mais il existe des services de livraison hebdomadaire de produits bio, depuis des fermes Siciliennes.

Accès handicapés/poussettes très difficile

Les trottoirs maltais, c’est… tout un art (suivez ce lien pour un bref aperçu). Si vous êtes déjà venu à Malte ou à Gozo, vous comprenez sans doute à quoi je fais allusion. C’est simple : quand vous avez la chance de trouver un trottoir assez large pour une poussette ou un fauteuil roulant – ce qui est déjà un exploit en soi – il sera systématique coupé par : des marches, l’entrée d’une maison, une sortie de garage, un poteau… Bref, avec la poussette ou la trottinette de ma fille, j’ai depuis longtemps renoncé à l’idée de marcher sur le trottoir et je dois me contenter de marcher sur la chaussée, ce qui est bien évidemment dangereux. Je n’ose pas imaginer la difficulté que doivent rencontrer les personnes handicapées pour se déplacer à Malte.

Une vie parfois… trop tranquille ?

Ce dernier inconvénient est surtout destiné à Gozo, mais peut aussi être valable pour Malte dans une certaine mesure. Il faut garder en tête que les îles maltaises sont toutes petites, avec un choix d’activités réduit. On en a vite fait le tour, et on peut vite s’y ennuyer. Et impossible de prendre sa voiture pour s’éloigner le temps d’un week-end au vert : si on veut quitter Malte, il faut nécessairement prendre l’avion.
Le plus simple pour moi va être de vous parler de Gozo : la vie nocturne est très limitée, il y a très peu d’endroits où sortir, il n’y a qu’un seul cinéma qui passe trois à cinq films sortis il y a déjà plusieurs mois, et les activités en intérieur sont pour ainsi dire inexistantes.

Selon moi, les « contre » surpassent les « pour ». Un ressenti assez logique, puisque mon compagnon et moi avons décidé de quitter l’archipel dans les mois qui viennent. Mais n’oubliez pas que chaque pays possède ses propres avantages et inconvénients, et l’endroit parfait n’existe malheureusement pas. L’important, c’est que la somme de vos « pour » ait plus d’importance que la somme de vos « contre ».


J’espère que cette liste vous aidera à envisager plus clairement votre projet de déménager à Malte. Si vous souhaitez que je développe d’avantage certains points, n’hésitez pas à me poser la question en commentaire !

Et sinon, pour ceux qui connaissent Malte, ajouteriez-vous d’autres choses dans la colonne des « pour » ou dans la colonne des « contre » ?

il y a 7 commentaires

  1. Coucou Charlotte!!
    Tes articles nous ont beaucoup aidé quand on a voulu déménagé à Malte. Ça fait donc 8 mois que nous habitons à Gozo. C’est très sympathique mais nous partons en mai car l’Ile de la Réunion nous manque trop 😂😂
    Ton article est une bible pour ceux qui veulent s’expatrier à Malte. Vraiment super 👍 et merci pour cette générosité.

    1. Coucou ! Merci beaucoup, ça me touche énormément !
      On va peut-être se croiser d’ici Mai alors ! Gozo n’est pas si grande… 😉
      Je ne connais pas la Réunion mais je rêverais d’y aller en vacances, ça a l’air magnifique. Mes grands-parents ont d’excellents souvenirs de vacances et de plongée là-bas. Mais je ne sais pas si c’est le genre d’endroit où j’aimerais vivre. Tu y as vécu combien de temps ? Ça ressemble à quoi, la vie quotidienne sur place ?

      1. Excuse-moi Charlotte,
        Je ne reçois pas d’alertes quand tu me réponds 🙁 Je viens juste de te lire. La Réunion est juste magnifique. J’y ai vécu 5 ans. Avec plaisir qu’on se croise ou qu’on prenne un petit verre ensemble si tu es disponible? On pourra parler de la Réunion et des autres îles à côtés 😉

  2. Merci Charlotte pour ce résumé très complet
    je n’ai passé que 15 jours à Malte et nous avons bcp aimé
    par contre je ne suis pas sûre que nous aimerions y vivre ,?
    quelle est votre prochaine destination?
    Bonne journée
    christine

    1. Merci à vous, ravie que ça vous ait plu. Oui, Malte est une superbe destination de vacances, mais pour y vivre au long terme, tout dépend de ses aspirations…
      Bonne journée à vous aussi ! 🙂

      1. Bonjour oui quel est votre futur destination je me permets de relancer la question car elle est restée sans réponse, merci beaucoup @+

        1. Bonjour ! Pour l’instant je ne souhaite pas parler de notre future destination, car nous attendons d’être sûrs de notre choix et d’entreprendre des démarches concrètes. Nous espérons déménager dans les trois mois à venir, donc je pourrai vous en dire plus très bientôt 🙂

Laissez-moi un petit mot au sujet de cet article !