Loading
Mon avis tranché sur le roman policier La Reine de la Baltique de Viveca Sten.

LECTURE DE VACANCES :
« LA REINE DE LA BALTIQUE » DE VIVECA STEN

Mon avis tranché sur le roman policier La Reine de la Baltique de Viveca Sten.

Aujourd’hui, nous allons parler lecture ! Je débute une nouvelle catégorie d’articles dans lesquels je vous donnerai mon avis tranché sur les derniers romans que j’ai eus entre les mains. Vous l’ignorez sûrement, mais je suis une très grande lectrice et j’ai tendance à dévorer tout ce qui se trouve sur mon passage. Bon, ces temps-ci un peu moins que lorsque j’étais plus jeune, je vous l’accorde… Le manque de temps, d’autres priorités, tout ça. Mais à mesure que ma grossesse évolue, je suis bien obligée de lâcher du lest et de me reposer un peu plus, et j’en ai donc profité pour ouvrir quelques bouquins qui attendaient patiemment sur ma table de chevet.

De l’évasion, du divertissement et de la détente : c’est ce que je recherche généralement quand je lis un roman, et je ne pense pas être la seule. D’où le titre de cette nouvelle série d’articles, « lecture de vacances », qui qualifie parfaitement les ouvrages dont je vais vous parler : des lectures grand public, simples et divertissantes, idéales pour se relaxer après une longue journée de boulot ou pour faire bronzette au bord de l’eau. Allez, c’est parti pour mon avis sur un premier roman : La Reine de la Baltique, de Viveca Sten.

Ce que dit le résumé

Lors d’un chaud matin de Juillet sur Sandhamn, une île idyllique située au large de Stockholm, un homme promenant son chien fait une macabre découverte : un corps, empêtré dans un filet de pêche, rejeté sur la plage.

Le détective de police Thomas Andreasson est le premier à arriver sur les lieux. Il identifie rapidement le défunt comme étant Krister Berggren, un célibataire vivant sur le continent, porté disparu depuis des mois. Tous les signes indiquent un accident jusqu’à ce qu’un autre cadavre brutalisé soit retrouvé à l’hôtel du coin. Mais cette fois, il s’agit de la cousine de Berggren, que Thomas avait interrogée à Stockholm quelques jours auparavant.

Alors que les habitants de l’île sont terrifiés par ces nouvelles, Thomas se tourne vers son amie d’enfance, l’avocate Nora Linde. Ensemble, ils tentent de percer les énigmes laissées par ces deux mystérieux étrangers, tout en essayant de donner un sens aux tournants pris par leurs propres vies.

Ce que j’en pense

Je suis une fervente adepte de thrillers et de romans policiers, c’est pour moi un petit plaisir coupable, au même titre que le chocolat. Et on est d’accord, même si vous croquez dans une tablette de chocolat bas de gamme pas franchement exceptionnelle, vous allez quand même apprécier et la terminer, non ?

Pour La Reine de la Baltique, c’est à peu près la même chose… Objectivement et en toute honnêteté, c’est assez plat, le style d’écriture ne casse pas trois pattes à un canard, l’intrigue et l’enquête policière sont un peu faciles et présentent des incohérences. Quant au dénouement, même s’il fait son petit effet, il est loin d’être transcendant ou sensationnel.
Les personnages, bien que sympathiques, présentent une psychologie très superficielle et bourrée de clichés. Bonjour, l’inspecteur solitaire mal dans sa peau après un drame familial ! Bonjour, la mère de famille soumise à un mari qui fait passer sa carrière avant la sienne ! Bref, rien de bien original sous le soleil suédois…

Mais tout ça semble bien négatif, me direz-vous ! Bon, d’accord, je vais quand même nuancer un peu mon opinion… J’ai malgré tout passé un bon moment en lisant ce roman. Ce qui n’a pas duré bien longtemps, car j’ai même eu du mal à le lâcher, pour tout vous avouer ! J’avais envie de connaître le fin mot de l’histoire, envie de savoir ce qui allait arriver aux personnages. Je suis bon public et je me suis donc laissée emporter par cette enquête.
Ce Viveca Sten n’arrive pas à la cheville d’un Agatha Christie ou d’un Fred Vargas, mais c’est une bonne « lecture de vacances », dans le sens où ce roman nous apporte le nécessaire : une lecture facile sans prise de tête, une histoire simple mais prenante et un bon moment de divertissement. Pour bouquiner au bord de la piscine, ça me va très bien…

Pour redonner un peu de crédit à Viveca Sten, je pense aussi que le style a beaucoup pâti de la traduction, que j’ai trouvée maladroite et simpliste. J’ai même relevé quelques erreurs grammaticales. À mon avis, le roman est beaucoup plus appréciable si on le lit dans la langue de l’auteur, mais malheureusement, ne parlant pas encore suédois, j’aurais du mal à le confirmer…

Pour résumer simplement : si vous êtes féru(e) de romans policiers et que vous tombez sur celui-ci dans votre supermarché ou votre bibliothèque, vous pouvez y aller sans crainte, c’est pas mal ! Mais par contre, ne vous attendez pas à l’œuvre du siècle, ou vous risquez d’être sacrément déçu(e)…

La prochaine fois, je vous parlerai de Pour Que Tu Ne Te Perdes Pas Dans Le Quartier de Patrick Modiano, qui a reçu le Prix Nobel de Littérature 2014.

il y a 7 commentaires

    1. Franchement, si ça te tente, n’hésite surtout pas à le lire ! Moi aussi j’avais été tentée par le résumé.
      Comme je le dis en conclusion : ce n’est pas l’œuvre du siècle, mais « c’est pas mal ». Ça se lit très bien si on cherche à se détendre et à passer le temps quand on a une heure à tuer. Tu ne refermeras probablement pas ce bouquin en te disant « wahou, quel chef d’œuvre », mais tu n’auras pas non plus l’impression d’avoir perdu ton temps… Et comme je le disais, on se prend quand même à l’histoire et on a envie de connaître la fin. « C’est pas mal » est vraiment le qualificatif qui s’adapte le mieux à ce roman, je trouve ! Ni exceptionnel, ni pourri, juste entre les deux ! 😉

  1. Oh mon dieu, une glace sur un tapis??!! J’espère que tu l’as mangée après la photo, même si elle devait être pleine de poils… (Je sais que ça n’a rien à voir avec l’article?)

    1. C’est une serviette de bain (« lecture de vacances » = chapeau, lunettes, bouquin, glace, serviette, si tu vois l’idée…). Donc non, pas de poils à déplorer sur ma glace. J’espère que tu es rassurée ! 😉

  2. Je sens que cette nouvelle catégorie va me plaire, je suis une très grande lectrice et je dévore tous les romains policiers sur lesquels je tombe ^^

  3. Ah c’est sympa les articles sur les lectures ! Celle-ci a l’air pas mal, des lectures faciles c’est justement ce que je recherche. Alors bon, pas de glace ni de serviette de bain, mais de loooongues tétées avec mon fils ! Ma Kindle est devenue indispensable dans ces moments-là, mais du coup je dois lâcher en plein milieu d’un chapitre quand il a fini de manger. Pas le moment de commencer un Tom Clancy quoi 😉
    Je note la reine de la Baltique pour quand j’aurai fini la saga de l’accro du shopping. (oui, très légères les lectures hein!^^)

Laissez-moi un petit mot au sujet de cet article !