Savon de Marseille maison, la recette facile.

SAVON DE MARSEILLE MAISON, MA RECETTE

10K Partages
15
0
9K
0
0

Je crois qu’à Gozo, trouver du vrai savon de Marseille s’avère mission impossible. J’ai cherché un peu partout, et je n’en ai jamais vu nulle part. Alors, j’ai décidé d’employer les grands moyens en fabriquant mon propre savon de Marseille maison.

Enfin, je m’attribue tout le mérite, mais c’est Gleb qui en a eu l’idée en premier. Comme moi, il a un goût prononcé pour le fait-maison et les produits artisanaux. C’est d’ailleurs lui qui cuisine le plus, à la maison ! On avait envie de pouvoir créer notre propre lessive, du savon noir, du savon pour bébé, du produit vaisselle… et tout ce qu’il est possible de fabriquer avec du savon de Marseille maison.

Faire son propre savon de Marseille n’est pas bien compliqué, et les ingrédients nécessaires peuvent se trouver facilement. Il faut par contre prendre quelques précautions de sécurité, et surtout s’armer de patience. La préparation du savon de Marseille est rapide, mais il doit ensuite sécher pendant au moins quatre semaines avant de pouvoir être utilisé.
Néanmoins, l’opération vaut réellement le coup (ou devrais-je dire “coût”). Outre la satisfaction d’avoir réalisé soi-même un produit bio d’excellente qualité, on contribue aussi au bien être de la planète. Et au bien être de son porte-monnaie ! Avec cette recette de savon de Marseille maison, je produis environ 1,1 kg de savon, pour un coût total de 6,36€.

Préparer 1kg de savon de Marseille maison.

J’imagine qu’après tout ça, vous mourrez d’impatience de découvrir ma recette de savon de Marseille maison ! Bon, j’exagère peut-être, mais je vais quand même vous expliquer comment réaliser votre propre savon. Et vous risquez d’être surpris devant la simplicité de la tâche !

Comment fabriquer du savon de Marseille maison.

Fabriquer son savon de Marseille maison : les ingrédients et le matériel

Pour commencer, il faut réunir quelques ingrédients simples et un peu de matériel. Lors de la préparation, ce matériel va entrer en contact avec de la soude caustique – ou hydroxyde de sodium -, un produit fortement corrosif. Au même titre que l’acide sulfurique, la soude caustique attaque et brûle les tissus organiques avec lesquels elle entre en contact. Pour cette raison, le matériel que vous allez utiliser doit être réservé uniquement à la préparation du savon.

Les ustensiles pour fabriquer du savon de Marseille maison.

Les ustensiles :

  • Un grand récipient en verre dans lequel vous pourrez utiliser un mixeur plongeur.
  • Un ou deux bocaux en verre (vieux bocaux de cornichons, par exemple)
  • Quelques ustensiles : deux ou trois cuillers, un couteau… Comme le reste, à utiliser uniquement pour la préparation des savons.
  • Un mixeur plongeur (j’utilise un vieux mixeur de chez Lidl qui ne me servait plus).
  • Un moule en silicone, de préférence rectangulaire pour le savon de Marseille. Mais vous pouvez utiliser des moules fantaisie.
  • Une balance.
  • Des lunettes de protection.
  • Un masque.
  • Une paire de gants.
  • Un thermomètre pour préparations liquides. J’ai réussi à faire sans donc ce n’est pas indispensable, mais ça vous facilitera les choses.

Il est important d’utiliser des récipients en verre, pour deux raisons. Premièrement, la soude caustique pourrait mal réagir avec certains types de plastique non prévus à cet effet. Deuxièmement, la réaction chimique pendant le mélange soude caustique/eau déminéralisée (cf étape n°1) chauffe énormément et risquerait de faire fonde un récipient en plastique.
N’utilisez pas non plus de récipient en métal.

Les ingrédients pour faire du savon de Marseille maison.

Les ingrédients :

  • 527 grammes d’huile d’olive bio extra vierge extraite à froid (chauffée à 40°C).
  • 162 grammes d’huile de coco bio (chauffée à 40°C).
  • 40 grammes d’huile de ricin (chauffée à 40°C).
  • 173 millilitres d’eau déminéralisée bien froide (préalablement placée au frigo, ou quelques minutes au congélateur).
  • 98 grammes de soude caustique (trouvable en quincailleries et magasins de bricolage).

Il est possible de réaliser un savon de Marseille 100% huile d’olive. J’ai essayé, et cela fonctionne aussi. Mais la véritable recette du savon de Marseille ne contient que 72% d’huile d’olive, complétée avec une autre huile végétale, ici de l’huile de coco. Dans le cas de ma recette, l’huile de ricin a été ajoutée pour augmenter le pouvoir moussant du savon.

La recette du savon de Marseille maison, étape par étape

Avant de commencer à fabriquer votre savon de Marseille maison, libérez de l’espace sur votre plan de travail et préparez vos ustensiles et vos ingrédients. Disposez les quantités exactes dans des récipients. N’oubliez pas que tout ce qui entrera en contact avec la soude doit être en verre et réservé à cet usage. Il va falloir agir rapidement car la saponification commence très vite, donc soyez sûr(e) de tout avoir à portée de main. Équipez-vous des lunettes, du masque et des gants.

Précaution importante : gardez à proximité un peu de vinaigre blanc. Il ne sera pas utilisé dans notre recette, mais il peut sauver votre peau si celle-ci entre en contact avec la soude caustique. En effet, le vinaigre blanc, grâce à son acidité, a le pouvoir de neutraliser l’action de la soude et de stopper son pouvoir corrosif. A défaut, le jus de citron fonctionne également.
Si vous recevez une éclaboussure de soude, neutralisez la avec le vinaigre blanc puis rincez abondamment à l’eau froide.

La recette facile pour faire du savon de Marseille.

Étape n°1 : mélanger l’eau déminéralisée et la soude caustique

– Dans le bocal en verre contenant l’eau déminéralisée froide, versez très délicatement les 98 grammes de soude à l’aide d’une cuiller. Mélangez bien.
– La réaction chimique va faire fortement chauffer le mélange. C’est d’ailleurs pour limiter cette chauffe que l’eau déminéralisée doit être froide. Si jamais le bocal devient brûlant, posez le doucement dans un saladier rempli d’eau à température ambiante.
– Laissez le mélange refroidir jusqu’à ce qu’il atteigne entre 40 et 45°C. Le thermomètre vous sera utile si vous en avez un, sinon vous pouvez évaluer à la main en touchant le bocal (ça  doit être un peu plus chaud qu’un bain). Le refroidissement devrait prendre une dizaine de minutes. Pendant ce temps, passez à l’étape n°2.

Faire du savon chez soi, explications.

Étape n°2 : faire chauffer l’huile

– Mélangez les huiles (olive, coco, ricin) dans une casserole et faites chauffer le tout jusqu’à ce qu’il atteigne 40-45°C. Attention, c’est très rapide, moins d’une minute suffit. Si vous n’avez pas de thermomètre, faites au doigt avec précaution. Vous devez pouvoir mettre le doigt dans l’huile comme dans un bain très chaud.
Vous pouvez utiliser une casserole de cuisine classique pour chauffer l’huile, car la soude n’entrera pas en contact avec ce récipient.
– Une fois le mélange d’huiles à bonne température, versez-le dans le grand récipient en verre.

Étape n°3 : mélanger l’huile et la soude

– Votre mélange d’huiles chaud est versé dans le grand récipient en verre. Ajoutez y délicatement le mélange eau + soude qui aura préalablement refroidi jusqu’à atteindre environ 40°C.
– Assurez-vous de bien porter lunettes, masque et gants. Avec le mixeur plongeur, mixez le mélange pendant une à deux minutes. Le mélange doit se solidifier légèrement et prendre la texture d’une mayonnaise maison. Lorsque vous retirerez le mixeur du récipient, il doit laisser une trace à la surface. Vous pouvez voir le résultat sur la photo ci-dessous.

Comment faire du savon de Marseille soi-même. La recette du savon de Marseille maison.

Étape n°4 : former le savon

– Sans perdre de temps, versez le mélange obtenu dans le moule, en vous aidant d’une cuiller.
– Tapez le fond du moule sur le plan de travail pour que le savon s’étale de façon homogène. Aplanissez le dessus avec le dos d’une cuiller ou la tranche d’un couteau.

Savon de Marseille maison bio et naturel.

Étape n°5 : envelopper

– Enveloppez le moule dans trois ou quatre torchons propres afin de conserver la chaleur. Laissez-le refroidir ainsi pendant 24 heures, le temps que la saponification soit complète.

Étape n°6 : démouler et couper

– Au bout de 24 heures, vous pouvez démouler le savon et le couper en tranches ou en blocs. Il faudra par contre le laisser sécher durant quatre semaines avant de pouvoir l’utiliser. Laissez les tranches sécher à l’air libre, recouvertes d’un torchon. Vous les verrez durcir et s’éclaircir petit à petit.

Savon de Marseille maison facile à faire.

Comment faire du savon de Marseille à la maison ?

J’espère que cette recette de savon de Marseille maison vous a plu ! Si c’est le cas, j’ai une bonne nouvelle : attendez-vous à en retrouver d’autres très prochainement… Car ce qu’il y a de bien avec le savon maison, c’est que les possibilités sont infinies : au lait (d’amande), au miel, aux huiles essentielles, aux herbes, exfoliant…

Si cet article vous a convaincu(e), partagez-le sur les réseaux ou épinglez-le sur Pinterest, ça m’aidera énormément !

Vous pouvez aussi retrouver ma super recette de shampooing solide, qui nourrit, démêle et gaîne les cheveux secs.

Enfin, si vous avez des questions concernant cette recette de savon de Marseille maison, les commentaires sont à vous.

10K Partages
  1. Ça n’a pas l’air si facile que ça malgré tout ! Ça me fait un peu peur les recettes où il faut des gants, des lunettes de protection, un masque… je crois que me connaissant maladroite comme je suis, je préfère l’acheter du coup ^^ merci pour la recette en tous cas, peut-être qu’un jour je me lancerai, quand je me sentirai plus confiante ^^

    1. Franchement, ne te laisse pas impressionner par ça ! À moins de te renverser le bocal de soude sur la tête (ou de le boire), tu ne risques absolument rien. J’ai fait pas mal de fournées de savon ces derniers mois, et je ne suis pas la fille la plus adroite du monde… aucun accident à déplorer. Ça vaut vraiment le coup de se lancer, car en dix minutes tu as 1kg de savon de fait pour 3 fois rien 😉

      1. Bonjour, je viens de regarder votre recette de savon de marseille, que j’utilise depuis déjà très longtemps, mais juste une petite question…
        Je ne savais pas que le savon de marseille contenait de la soude caustique et qu’il fallait prendre autant de précautions avec, du coup je me pose la question, est bon pour la peau si c’est de l’acide ??
        Merci pour votre réponse
        Nicole

        1. Bonjour Nicole,
          Tous les savons solides contiennent de la soude. C’est un élément indispensable à la saponification. La saponification est une réaction chimique entre la soude et le corps gras (le mélange d’huiles). Lorsqu’elle se produit, la soude est “consommée” par l’huile, et le résultat de cette transformation devient le savon. Il n’y a plus de soude à proprement parler dedans, donc aucun danger pour la peau. Il est bien sûr essentiel de bien respecter les proportions des recettes.
          Dites-vous que tous les savons que vous utilisez, qu’ils soient achetés dans le commerce, auprès d’un artisan, ou faits par vos soins, contiennent de la soude caustique. Sans soude, pas de savon. Ça serait comme vouloir faire du pain sans farine… 😉
          Son autre nom est “hydroxyde de sodium”, c’est souvent cette appellation que les fabricants choisissent d’utiliser dans la liste de leurs ingrédients.
          J’espère que ma réponse a été assez claire et a répondu à votre question !

  2. Bonjour et merci pour cette recette, mon mari ne jure que par le savon de Marseille aussi je vais tester. Nous ne pouvons pas nous abonner à votre site ???
    Pour ne pas manquer les autres recettes.

  3. Vraiment intéressant, je ne savais pas qu’on pouvait faire du savon maison. Je suis plutôt maladroite, mais j’aimerai bien essayer hihi. Je te souhaite une excellente fin de journée !

  4. Cette recette n’a rien à voir avec le savon de Marseille qui est traditionnellement cuit en chaudron (processus à chaud) avec un excès de lessive de soude. En fin de réaction, il est obtenu par relargage dans une solution saline à saturation puis moulé… Ceci dit, votre savon (presque de Marseille) est plus intéressant pour la peau puisque sa formulation donne un savon surgras, glycériné et enrichi en huile de ricin. Je conseille donc, peu importe le nom qu’on lui donne !

    1. Bonjour Ludo,
      Effectivement, mais la saponification à chaud en chaudron n’est pas accessible à tout le monde et est plus compliquée que la saponification à froid… Cet article s’adresse aux gens qui souhaitent fabriquer des produits par leurs propres moyens, de manière économique. L’idée est de recréer un savon de Marseille réalisable chez soi en 20 minutes, avec peu de matériel, en s’approchant le plus possible de la recette de base. Je pense que tout le monde a conscience que cette recette n’est pas celle utilisée par les fabricants de savon de Marseille industriel… Et les puristes ne sont pas obligés d’utiliser ma recette, ils peuvent aller acheter leur savon de Marseille tout prêt dans le commerce. 🙂

  5. Bonsoir et merci pour cette recette que je pense réaliser très bientôt j’ai une petite question, Peut on utiliser ce savon dans la conception de lessive maison svp ??
    Merci d’avance

    1. Bonjour Johanna,

      Les savons faits par saponification à froid sont à réserver à la toilette, de part la glycérine qu’ils contiennent et d’autre part, par le surgraissage qu’ils apportent, afin de perturber au minimum le film hydrolipidique de la peau.

      La confusion vient du terme “savon de Marseille” injustement employé ici par Charlotte (voir mon autre commentaire plus bas).

      Si le (vrai) “savon de Marseille” peut être employé pour la lessive comme il l’était du temps des lavoirs et des lessives manuelles, c’est une fausse bonne idée d’en vouloir faire une lessive liquide en bidon pour la machine à laver.
      Pour rester liquide, il faut diluer fortement le savon sous forme de paillettes ou qu’on aura préalablement râpé, sinon on obtient un bloc d’une sorte de gelée de savon.
      Et fortement dilué pour rester liquide, il faudrait en utiliser une quantité importante pour chaque lessive, ce qui en complique l’utilisation en machine.

      Je pense que le mieux est de s’orienter sur des lessive liquides plus respectueuses de l’environnement et ne pas surdoser inutilement.

    2. Bonsoir Johanna ! Cette recette est plus dédiée à un usage cosmétique (chez moi je m’en sers surtout pour me laver les mains ou sous la douche). Je publierai bientôt des recettes plus adaptées à un usage ménager, notamment à la lessive maison ! 😉

  6. Bonjour Charlotte! Je m’appel Steve je suis de la ville de Québec, au Canada. Ton article et la simplicité de la formulation de ta recette de savon m’ont convaincu de me lancer pour faire mes propre savons.
    Merci! 🤗

    1. Bonjour Steve, merci beaucoup, je suis ravie que cet article vous ai donné envie de réaliser vos savons. Vous verrez, c’est plus simple qu’il n’y parait ! 😉

  7. bravo Charlotte pour la recette!
    j’ai des chambres d’hôtes et j’aimerai réaliser votre recette de savon,
    est-ce possible d’en faire en forme de coeur, pour la saint Valentin, par exemple?
    en savon liquide?
    merci pour partager votre savoir-faire!
    Tina

    1. Bien sûr, vous pouvez en réaliser dans toutes les formes que vous souhaitez ! J’ai acheté plusieurs moules en silicone (normalement utilisés pour faire des gâteaux ou des biscuits) et je verse ma préparation dedans. Pour Noël, j’en ai offerts en forme de fleurs, de flocons de neige… Attendez au moins 24h avant de les démouler. 🙂
      Je vais essayer de publier une recette de savon liquide le plus vite possible 😉

  8. Bonjour Charlotte et bonne année 2019,

    Comme Ludo le signalait dans son commentaire du 1er janvier, le terme “savon de Marseille” ne désigne pas un savon à l’huile d’olive mais un processus de fabrication par saponification à chaud, au chaudron, puis relargage par lavage à l’eau saturée en sel pour éliminer la soude en excès, mais également, hélas, la glycérine.

    De plus, l’inscription “72%” que l’on trouve sur les “savons de Marseille”, indique qu’ils sont composés d’au moins de 72% d’huile saponifiée au moment de sa fabrication, les autres 28% étant de l’eau, qui s’évapore lentement lors du stockage.

    En aucun cas, il ne s’agit obligatoirement de 72% d’huile d’olive comme tu sembles le croire, c’est une confusion que l’on voit souvent. La plupart des savons industriels dits “de Marseille” (et souvent fabriqués hors de France !) ne contiennent pas une goutte !
    Et quand de l’huile d’olive est utilisée, parfois à 100% par certaines savonneries françaises, il s’agit d’huile extraite des résidus de la 1ère pression (réservée à l’alimentation) et les savons ainsi obtenus sont d’un vert sombre et avec une odeur marquée, vraiment pas agréable . . . Ils puent clairement !

    Le savon de Marseille est à la base un savon ménager, sans glycérine, et non surgras. Il n’est pas vraiment adapté à la toilette.

    Ta recette par saponification à froid est parfaite pour la toilette (glycérine, surgras) et est plutôt bien équilibrée (coco 22%, ricin 5,5 %, 7-8 % surgras) pour obtenir un savon moussant, ferme mais doux, comme le signalait également Ludo.

    Bref, ton article nécessiterait quelques rectifications, en particulier au niveau de son titre, pour ne pas induire encore plus de confusions !

    Bonne continuation,
    Palatino.

    1. Bonjour Palatino,
      Effectivement, vous avez raison, le savon de Marseille n’est pas forcément composé d’huile d’olive. J’ai fait un raccourci facile dans mon article car la recette traditionnelle est généralement faite à base d’huile d’olive, mais il peut aussi s’agir de 72% d’huiles végétales autres. D’ailleurs, je n’ai pas utilisé que de l’huile d’olive dans ma recette et je n’ai pas prétendu suivre la vraie recette du savon de Marseille à la lettre. J’ai même précisé en fin d’article qu’on pouvait faire tout un tas de variantes, avec du lait d’amande, des huiles essentielles…
      La saponification à chaud en chaudron n’est pas accessible à tout le monde et est plus compliquée que la saponification à froid… Cet article s’adresse aux gens qui souhaitent fabriquer des produits par leurs propres moyens, de manière économique. L’idée est de recréer un savon de Marseille réalisable chez soi en 20 minutes, avec peu de matériel, en s’approchant le plus possible de la recette de base. Je pense que tout le monde a conscience que cette recette n’est pas celle utilisée par les fabricants de savon de Marseille industriel… Et les puristes ne sont pas obligés d’utiliser ma recette, ils peuvent aller acheter leur savon de Marseille tout prêt dans le commerce. 🙂

    1. Bonjour, je l’ignore car je n’ai jamais réalisé de savon au beurre de karité. Il faudrait changer les quantités de tous les ingrédients pour équilibrer le mélange, c’est difficile à dire comme ça.

    2. il vous faut un calculateur si vous voulez changer la recette car le poids de l eau et de la soude seras aussi differente

  9. Bonjour,
    Est il possible de remplacer la soude caustique par du Percarbonate de Soude,
    Est ce la même quantité?
    Merci d’avance

  10. Bonjour !! Vos explications détaillées + vos magnifiques photos + le nécessaire et les produits faciles à trouver dans le commerce donnent vraiment envie de faire ce savon !! A quels usages est-il réservé … et si ajout d’huile essentielle , combien de gouttes faut-il ajouter au mélange svp ?! Vos tranches de savons sont parfaitement bien coupées , comment faites-vous pour couper votre savon ?! Désolée pour toutes ces questions … et Merci à vous pour cette recette de savon fait-maison !!

    1. Bonjour ! Merci beaucoup, c’est très gentil !
      Pour les gouttes d’huile essentielle, je n’ai pas d’indications précises, c’est quelque chose que je fais un peu “au pif”… Pour cette quantité de savon, je dirais 30 à 50 gouttes. Il faudrait que je fasse plus d’essais pour voir ce qui est mieux, car je ne mets pas souvent d’huiles essentielles (j’utilise aussi ces savons pour ma fille qui est petite, et les huiles essentielles sont déconseillées chez les enfants en bas âge). Mais c’est à peu près la quantité que je mettrais.
      Pour couper les tranches j’utilise tout simplement un grand couteau de cuisine.

  11. Merci, merci ,merci pour l’instant
    Je ne me suis pas encore lancé mais là franchement j’ai vraiment envie de me lancer
    Tuto très clair Bravo et encore merci pour ton partage

    1. J’en avais fait un “faux”, avec du lait d’amande. Pour en faire un “vrai”, c’est à peu près la même recette qu’ici, mais 100% huile d’olive et avec du lait de vache. J’essaierai probablement un de ces jours, et je partagerai la recette 🙂

  12. Bonsoir,
    Je suis entrain de faire à macerat huileux avec des feuilles de laurier, dès qu’il sera prêt j’essaierai vôtre recette.

  13. Bonjour,
    Je viens de réaliser votre recette de savon.
    Seulement, je crains ne pas avoir assez mixer à la fin, j’avais bien une trace mais pas forcément la texture mayonnaise, ça s’est étalé sans souci dans mes moules (pas besoin de lisser, taper le moule a suffit).
    Cela peut il compromettre la réussite du savon?
    Merci d’avance de votre réponse

    1. Bonjour, je pense que ça devrait aller ! Ça arrive que certaines “fournées” de savon soient moins réussies que les autres, mais dans la plupart des cas les savons sont parfaitement utilisables et fonctionnent quand même. Il se peut qu’ils soient un petit peu moux par exemple, rien de bien méchant. Continuez à suivre les étapes et tenez-moi au courant ! 🙂

      1. Les savons sont juste parfaits ! Je suis trop fière 😀 Merci encore pour cette recette, ils sont si simples, et au moins on sait ce que l’on met sur sa peau ! Maintenant j’ai envie d’essayer une fournée avec des fragrances !
        Merci merci merci ! ☺️

  14. Pour la lessive; facile, mettre une quantité de cendre dans un contenant ( chaudière plastique) et DEux à trois parties d’eau de source. Brasser Chaque jour. Plus longtemps on le laisse dans le contenant plus fort il est. ( 2 à 7 jours ) Attention corrosif, mais pas assez pour brûler si on en a sur le corps. Se laver tout simplement.. Mettre quelques gouttes d’huile essentiel de son choix. Ex:lavande. utiliser de la bonne CENDRE,
    mettre un verre par brassée

    1. je fais aussi ma lessive de cendre que je melange a celle du savon de marseille mais les h essentielles ne servent a rien l odeur reste pas autant mettre une flagrance

  15. Bonjour,
    (tout d’abord, désolée pour les majuscules, le site ne me permet pas de mettre de minuscules)
    Juste une petite précision en ce qui concerne les huiles essentielles. Il faut savoir que lors du séchage, l’odeur des huiles va beaucoup s’atténuer. Pour cette raison, et parce que les huiles essentielles ne sont pas données, il est recommandé d’utiliser des fragrances à la place. Oui, elles sont chimiques, mais l’odeur restera plus qu’avec les huiles.
    Si vous avez les moyens, alors allez-y avec les huiles, mais avec une concentration d’au moin 40 grammes.
    Pour les calculs de quantité dépendant des huiles et/ou beurres utilisés, je recommande le site suivant (uniquement en anglais) : http://soapcalc.net/calc/soapcalcwp.asp
    Contrairement à son look, il est assez facile à utiliser.

  16. Bonjour,
    Super article, je pense me lancer demain dans la fabrication de mes premiers savons avec votre recette!
    J’ai cependant une question, je compte utiliser de la lessive de soude a 30% ET non de la soude caustique pure. La préparation sera donc a température ambiante. Hors vous préconisez une montée en température des huiles à 40°, mais j’imagine que c’est pour avoir un mélange homogène en température par rapport à votre mélange soude-eau qui a chauffé par réaction chimique…
    Dois-je donc faire chauffer les huiles? Ou tout laisser a température ambiante ? Cela aura t-il un impact sur la recette?

    Merci d’avance de votre aide!
    Clementine

    1. Bonjour Clémentine,
      Oui, je chauffe effectivement les huiles pour que la température soit semblable à celle du mélange soude-eau. Dans votre cas, je ne pense donc pas qu’il soit nécessaire de faire chauffer les huiles. Mais je n’ai jamais réalisé de savon avec de la lessive de soude donc j’ignore si le procédé est différent…

  17. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cette recette !
    J’avais commencé par d’autres recettes plus originales, continué avec des recettes créés moi-même avec un calculateur mais je voulais revenir à une recette plus simple et celle-ci est parfaite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer