Loading
Conseils pour trouver du travail à Malte

TROUVER DU TRAVAIL À MALTE QUAND ON EST EXPATRIÉ

C’est une question qui revient très régulièrement dans les e-mails que vous m’envoyez. Comment trouver du travail à Malte quand on est expatrié ?
Je n’ai certainement pas de recette miracle vous permettant de vous dégotter un travail en un claquement de doigt. Néanmoins, je peux essayer de vous guider au mieux dans votre recherche d’emploi à Malte.

Avec un taux de chômage de 3,5% seulement, Malte est une destination européenne qui ne connait par la crise. Néanmoins, le salaire minimum à Malte est bien inférieur à ce que l’on pourrait espérer toucher en France : environ 750 € par mois.

“D’accord, mais c’est calqué sur le coût de la vie. Cela signifie qu’avec 750 € à Malte, on obtient le même pouvoir d’achat qu’avec 1 200 € en France”, me direz-vous.

Et bien… pas vraiment. À Malte, je note un décalage entre le coût de la vie et le salaire minimum. L’immobilier est en pleine expansion, et les prix aussi. Entre mon expatriation il y a quatre ans et aujourd’hui, j’ai constaté une augmentation du prix des loyers. Pour un appartement agréable et meublé, avec deux chambres, il faut compter entre 400 € (ce qui serait vraiment une bonne affaire) et 700 € par mois, charges non comprises. Trouver un logement à Malte avec piscine à moins de 1 500 € devient difficile. Les prix étaient deux fois moins chers lors de mon arrivée.
Vous pouvez presque multiplier ces tarifs par deux pour un logement dans une ville prisée sur l’île principale, à Sliema ou Saint Julian’s par exemple.
Avec un salaire minimum de 750 € par mois, se loger peut donc vite devenir compliqué. La colocation devient alors une solution pour bon nombre d’expats.

Mais il n’y a pas que les logements qui coûtent cher. Les meubles, l’électroménager, la puériculture… Les prix sont généralement bien supérieurs à ceux du continent.
Niveau alimentation et produits du quotidien, les prix sont similaires à ceux d’une ville française moyenne.

Pour autant, il n’y a pas de pauvreté à Malte. Les maltais s’en sortent généralement plutôt bien : l’archipel est tout petit, et la plupart des familles vivent là depuis des générations. Ce qui fait que les maltais sont souvent propriétaires. Ils héritent de la maison familiale, ou d’un des biens immobiliers acquis précédemment par les parents. Ces derniers peuvent aussi aider leurs enfants à acheter leur propre logement assez tôt.
Les maltais ayant généralement toute leur famille à côté, ils peuvent également économiser sur la garde d’enfants. Les grands-parents font souvent office de nounou pendant que les parents travaillent.
Enfin, beaucoup de familles maltaises possèdent leur propre entreprise familiale, ou montent des business dans le tourisme, la restauration ou l’immobilier. Des entreprises qui leur permettent de vivre confortablement et qui se transmettent de génération en génération.

Pour les expatriés salariés, ou ceux qui n’ont pas d’attache familiale à Malte, le quotidien peut s’avérer plus difficile à gérer.

Mon expérience personnelle

Mon cas personnel est un peu particulier. En effet, mon compagnon et moi n’avons pas eu besoin de trouver du travail à Malte lors de notre expatriation. Gleb est indépendant et travaille à domicile. Tout ce dont il a besoin, c’est d’un ordinateur et d’une bonne connexion internet.
Quant à moi, je ne travaillais pas au début de notre expatriation. J’ai par la suite rejoint Gleb dans son activité. Nous avons depuis lancé d’autres projets professionnels, toujours depuis chez nous, toujours via internet.

Je n’ai pas été confrontée directement à la recherche d’emploi à Malte, mais après quatre ans de vie à Gozo, à côtoyer maltais et expatriés,  je me suis fait une idée du marché du travail maltais.

Recherche d'emploi à Malte et Gozo.

Quels secteurs privilégier pour trouver du travail à Malte ?

Le tourisme

Pas de surprise : Malte est une destination très touristique. L’archipel attire chaque année de plus en plus de vacanciers, et le secteur du tourisme est en pleine expansion. Il est facile de trouver du travail à Malte dans ce milieu : restauration, hôtellerie, organisation d’événements ou d’excursions, guide… Le choix est vaste, mais ces emplois ne sont pas forcément très bien payés. L’avantage, c’est que ce secteur recrute beaucoup sur Gozo.

Les jeux d’argent en ligne

En second lieu, l’industrie des jeux d’argent en ligne est très implantée à Malte. Contrairement à ailleurs en Europe, la réglementation sur le iGaming (poker, casino en ligne, etc) est très souple ici. Il existe donc de nombreuses compagnies travaillant dans ce secteur, et elles emploient généralement beaucoup d’expatriés, souvent des français. Une piste à envisager si vous souhaitez trouver du travail à Malte ! D’ailleurs, l’île principale accueille souvent de nombreux événements internationaux, comme par exemple l’European Poker Tour en 2016.

Le secteur des services

En troisième, tout ce qui est services, selon vos compétences. Si vous êtes professeur de langue, vous pouvez tenter votre chance dans l’une des nombreuses écoles de langue de l’archipel. Sinon, partout, vous pourrez trouver des emplois de chauffeur-livreur, de coiffeur, de manucure, de caissier, de serveur, de vendeur… Bémol : ces emplois sont souvent pourvus aux locaux en priorité, car ils ont l’avantage de parler maltais. Néanmoins, il est possible de se faire embaucher même quand on est étranger, à condition de parler anglais couramment.

Vous connaissez certainement le fameux site français de vente entre particuliers, “Le Bon Coin” ? Leur centre d’appel est implanté à Malte. C’est là que les employés (francophones) se chargent de valider les annonces postées par les utilisateurs. Une piste à explorer si vous voulez trouver du travail à Malte mais que l’anglais n’est pas votre fort…

Et si je cherche un travail de bureau à Malte ?

Je vous préviens tout de suite, ce type d’emploi va être difficile à trouver sur Gozo. Mais sur l’île principale de Malte, de nombreux choix pourront s’offrir à vous : cabinets comptables, experts fiscalistes, boîtes de marketing, compagnies de SEO, entreprises informatiques, poste dans les ressources humaines…

Se lancer à son compte

Enfin, grâce à une imposition favorable, il est facile de créer sa propre entreprise sur Malte : compagnie de marketing, boutique hotel ou chambres d’hôtes (si vous avez de quoi investir dans un bien immobilier), start-up liées au tourisme, au service à la personne, à la colocation entre expats…
Les emplois free-lance se démocratisent également : copy writer, web developer, web designer, graphiste…

Concrètement, comment trouver du travail à Malte ?

Les maltais utilisent énormément Facebook, d’une façon différente de la notre. Ils s’en servent pour poster des petites annonces, vendre des objets ou de l’immobilier, et proposer des offres d’emploi.
Si vous voulez trouver du travail à Malte, tapez des mots-clés tels que “Jobs in Malta” sur Facebook. Vous tomberez sur plusieurs groupes ou pages, sur lesquels des offres d’emploi sont postées chaque jour. Par exemple, la page Jobs & Vacancies in Malta compte plus de 31 000 abonnés, et le groupe Jobs Malta rassemble près de 56 000 membres. Mais il en existe d’autres !

Et bien sûr, n’hésitez pas à chercher “Français à Malte” ou encore “French expats in Malta” si vous souhaitez rejoindre la communauté française d’expats et partager conseils et bons plans.

Si vous avez des contacts ou de la famille à Malte, n’hésitez pas à “vous servir d’eux” pour activer le bouche à oreille. Cela fonctionne très bien car les maltais s’entraident beaucoup entre eux.

Comment trouver du travail à Malte facilement.

Une autre source de revenus à envisager : l’immobilier à Malte

Si vous avez un capital que vous souhaitez investir, pensez à l’immobilier à Malte. La location de vacances est très lucrative, et pour environ 100 000 €, vous pouvez acquérir un T3 neuf sur Gozo.

Les prix de l’immobilier ne cessent d’exploser ces dernières années, ce qui vous garanti, à l’avenir, de pouvoir revendre votre bien plus cher que vous ne l’avez acheté.
Les principales agences immobilières à Malte sont Remax et Franck Salt, mais il en existe plein d’autres, facilement trouvables sur Google.

Attention avant d’acheter : vérifiez la qualité du bien immobilier (notamment les infiltrations d’humidité, Malte étant un pays très humide). Attention aux frais d’entretien des parties communes. Vérifiez aussi qu’un bloc d’appartements ne risque pas de se construire du jour au lendemain devant votre fenêtre. Enfin, méfiez-vous des promoteurs immobiliers et des constructeurs, qui sont parfois peu scrupuleux.

Pour info, il n’y a pas de taxe d’habitation à Malte, et l’expropriation est illégale.

Vous vivez à Malte ? Si vous souhaitez raconter comment vous avez réussi à trouver du travail à Malte, ou donner des conseils à d’éventuels chercheurs d’emploi sur l’archipel maltais, les commentaires sont à vous !

il y a un commentaire

Laissez-moi un petit mot au sujet de cet article !