Loading

VALISE DE MATERNITÉ LÉGÈRE : CE DONT VOUS AUREZ VRAIMENT BESOIN

Les essentiels de la valise de maternité pour maman et bébé.

Les articles « que mettre dans sa valise de maternité » ne manquent pas, sur la toile. Mais la plupart du temps, j’ai l’impression que ces jeunes mamans, ne sachant pas à quoi s’attendre, emportent beaucoup trop de choses avec elles. Je suis quand même tombée sur le blog d’une jeune femme qui disait avoir pris quinze petits pyjamas pour un séjour de trois jours ! Ma fille de bientôt deux mois n’en possède même pas autant…

Je suis du genre à voyager (très) léger, et emporter l’intégralité de mes placards me semblait contre-productif. C’est dommage de s’encombrer inutilement à un moment où il faudrait que tout soit simple. J’ai donc fait pas mal de recherches et je me suis aussi fiée à mon instinct : j’ai réussi à faire tenir toutes mes affaires et celles du bébé dans une petite valise cabine (pour la chambre) et un sac à main type cabas (pour la salle de naissance). J’ai visé juste puisque je n’ai manqué de rien. Et pour être tout à fait honnête… j’ai même réussi à emporter quelques petites choses en trop.

Dans cet article, je partage la liste des essentiels dont bébé et moi avons vraiment eu besoin durant notre séjour, en espérant que cela pourra vous éclairer lors de la préparation de votre valise de maternité.


POUR LA SALLE DE TRAVAIL

Ce dont j’ai eu besoin : Ce dont bébé a eu besoin :
– Des tongs en plastique
– Un brumisateur
– Un élastique à cheveux
– Un téléphone portable et un appareil photo (+ chargeurs)
– Mon oreiller
– Des pièces de monnaie (ça, c’est pour que le papa se nourrisse de chips au distributeur)


– Du gel douche, une serviette de bain
– Un pyjama confortable
– Un slip jetable et des protections hygiéniques spéciales maternité (deux, car portées superposées les premiers jours)

– Une couche
– Un body, un pyjama, un gilet
– Un bonnet, des mitaines, des chaussettes
– Une couverture

Même si j’ai passé 14 heures en salle de travail, je n’ai rien utilisé. J’ai accouché sans péridurale et la douleur était trop intense pour que je puisse faire quoi que ce soit, j’étais à peine consciente de ce qui m’entourait. J’étais bien naïve de croire que je pourrais écouter de la musique, regarder un film, ou encore pire… lire ! Les seules choses qui ont servi ont été le portable du papa (utile pour diffuser de la musique relaxante et tenir nos proches au courant), l’appareil photo et le brumisateur.
Pour me déplacer, j’avais pris des tongs en plastique. Ça me semble plus pratique que des chaussons, car ça se nettoie facilement si besoin. Même si j’avais prévu un grand tee-shirt pour moi, je n’ai finalement porté que la chemise de nuit de l’hôpital : j’étais bien dedans, et c’est toujours ça de moins à laver !
J’avais également emporté mon propre oreiller pour être plus à l’aise.
Après le peau à peau et une fois ma fille partie faire ses premiers soins avec son papa, on m’a aidée à prendre une douche avant de m’installer dans ma chambre. Pensez à avoir quelques affaires de toilette basiques avec vous et une serviette de bain, ainsi que votre première tenue et les protections hygiéniques adaptées.

Que mettre dans son sac pour la salle d'accouchement.


POUR LE SÉJOUR

Je ne suis restée que deux jours à l’hôpital (j’ai accouché à 18h15 le lundi et je suis ressortie à 13h le mercredi). Ma valise de maternité aurait été suffisante pour trois ou quatre jours seulement. Si votre séjour s’éternise, le papa ou un proche peut vous apporter ce qu’il vous manque.

Ce dont j’ai eu besoin : Ce dont bébé a eu besoin :
Vêtements :
– Deux soutiens-gorge et des coussinets d’allaitement (une boîte est amplement suffisante).
– Des pyjamas confortables, noirs ou foncés. J’en ai utilisé quatre en deux jours.
– Des tongs en plastique (les mêmes que celles utilisées en salle de naissance).
– Une tenue de sortie : j’ai tout simplement remis la tenue que je portais en arrivant à l’hôpital.
– Deux sacs plastique pour le linge sale, à donner au papa au fur et à mesure.

Hygiène :
– Beaucoup de serviettes hygiéniques XXL spéciales maternité (en pharmacie) : j’en ai utilisé près de 50 en 72 heures. Je sais que ça peut faire peur, mais attendez-vous à en avoir vraiment besoin les premiers jours. Sans compter qu’il vous faudra probablement en porter deux superposées en même temps.
– Des slips jetables, environ 6 : d’accord, c’est très moche, mais c’est super confortable et vraiment indispensable. Inutile de prendre des dessous en coton qui seront vite ruinés.
– Une petite bouteille d’eau vide : pour se rincer à l’eau froide après être allée aux toilettes. Je n’ai pas eu d’épisiotomie, et pourtant cette petite bouteille a été d’un grand secours… Alors pensez-y !
– Une trousse de toilette : brosse à dents et dentifrice, nettoyant visage, gel douche, shampooing et après-shampooing, crème visage et corps, déodorant, baume à lèvres, brosse à cheveux, élastiques.
– Un peu de maquillage, le strict minimum : anticernes, blush et mascara.
– Deux serviettes de bain.

Confort :
– Mon oreiller et une taie d’oreiller de rechange.
– Des mouchoirs.
– Téléphone portable, appareil photo, ordinateur et écouteurs. Et les chargeurs qui vont avec.
– De quoi grignoter et boire (j’ai eu TRÈS soif).
– Un mug et des infusions de fenouil pour favoriser la production de lait. En plus, c’est agréable d’avoir une boisson chaude à siroter quand on le souhaite.

Vêtements :
– Trois bodies
– Trois pyjamas
– Un gilet
– Un bonnet
– Une paire de chaussettes
– Une paire de mitaines

Hygiène :
– Une dizaine de couches
– Une serviette de bain

Confort :
– Une couverture
– Deux langes en coton pour les régurgitations (ou grands bavoirs)
– Un doudou (c’est un peu inutile pour un nouveau-né, mais c’est mignon…)

J’ai eu besoin de plus de changes pour moi que pour ma fille… La dure réalité du post accouchement ! Prévoyez large pour vos propres tenues, surtout en bas. Et choisissez plutôt des vêtements sombres, c’est moins gênant en cas d’accident, je ne vous fais pas un dessin. Je sais que certaines préfèrent s’habiller lors de leur séjour à la maternité, mais pour moi c’était pyjama ou rien ! Pour une fois que j’avais une bonne excuse pour en porter toute la journée… Il en existe de très jolis si vous souhaitez être confortable mais élégante quand vous recevrez de la visite.
Concernant bébé, à moins d’avoir un bout de chou qui régurgite beaucoup et qui fasse déborder ses couches, vous n’aurez pas besoin de grand chose. Comptez deux changes par jour (body et pyjama) pour être sûre de ne rien manquer, mais vous ne devriez pas avoir besoin d’autant. Pour les couches, je n’en ai utilisé qu’une dizaine. Mais là encore, ça varie beaucoup d’un bébé à l’autre. J’avais emporté un paquet entier au cas où.
Pour la taille des vêtements de bébé, à moins qu’on vous annonce un très petit gabarit, ne vous embêtez pas à acheter du naissance… Le 1 mois fera très bien l’affaire. C’était la taille parfaite pour ma fille qui faisait pourtant un poids pile dans la moyenne (3,275 kg pour 50 cm).

Les vrais essentiels pour bébé, pour une valise de maternité légère.

Les vrais essentiels pour bébé, pour une valise de maternité légère.


CE QUE JE N’AI PAS UTILISÉ

Les affaires que j’ai emportées mais qui sont restées dans la valise de maternité.

Pour moi : Pour bébé :
– Mes affaires pour la salle de naissance : j’avais pris beaucoup de choses. Des divertissements, des lingettes rafraichissantes, ma brosse à dents et quelques affaires de toilettes pour me rafraichir au cas où, des chaussettes, deux tee-shirts… Comme mentionné dans le paragraphe sur la salle d’accouchement, rien n’a servi ! Ceci dit, si vous optez pour la péridurale il est possible que vous trouviez le temps long, donc à vous de voir.
– Un sèche-cheveux : je l’avais surtout emporté pour sécher la cicatrice en cas d’épisiotomie, et je n’en ai donc pas eu l’utilité.
– Un livre : je n’ai pas eu le temps de l’ouvrir et lorsque j’ai eu un moment de libre, j’ai préféré la facilité en regardant un film.
– Une crème contre les crevasses : à ce jour, je n’ai toujours pas ouvert le tube (je touche du bois) !
– Deux pyjamas et bodies en trop.
– Un gilet en trop.
– Des couches en trop.
– La tenue de retour : à moins de vouloir faire des photos, ce n’est pas vraiment utile… Ma fille est rentrée à la maison en pyjama. Le confort avant tout !
– Gel lavant, coton, crème pour le change, huile de massage : fournis par l’hôpital.

J’espère que cet article vous aura aidé à préparer votre valise ! Je serais curieuse de savoir ce que vous avez/allez emporter à la maternité ! Êtes-vous du genre à partir surchargée ou préférez-vous une valise de maternité légère ?

il y a 15 commentaires

  1. Ahh comme il me fait plaisir cet article!! J’en avais assez des listes de folie furieuse que je vois un peu partout, nous la valise et le sac ressemblaient beaucoup à ta description : le strict minimum!
    Par contre dans nos hôpitaux en métropole ils sont souvent sponso Pampers donc il y a rarement besoin de porter tes couches. Pareil pour les protections hygiéniques, l’hôpital fournissait des matelas que les sage femmes me mettaient au congélateur au préalable pour soulager la cicatrice d’épisio… (C’était magique^^)
    Par contre le sèche cheveux sur l’épisio, pas sûre que ce soit une bonne idée… Chaleur = prolifération de microbes non? Mieux vaut tamponner doucement avec du papier doux, c’est ce que je faisais en tous cas. Je sais pas ce qui est mieux 🙂
    Quant à la crème pour les crevasses, il paraît qu’au bout d’un mois tu sais que tu n’en auras pas besoin! C’est surtout au début que les seins s’abîment ou se blessent..
    Et tu vois, la taille naissance c’est vraiment pour les crevettes! Bientôt Scarlett pourra facilement passer sur du 3 mois 😉

    1. Mais oui, j’hallucinais en lisant les listes de certaines… Ceci dit, j’ai l’impression que certaines maternités abusent : une future maman vient de me dire sur Instagram qu’ils lui demandent d’amener 8 serviettes de bain ! C’est à peine ce que j’utilise en un mois… bon, je sais qu’elles risquent de se salir très vite après un accouchement, mais quand même quoi.
      Oui effectivement beaucoup fournissent les couches et protections… Malheureusement ce n’était pas mon cas, donc ça donne une petite idée à celles qui ont besoin d’amener les leur. Par contre on m’a gracieusement offert de les mettre au congel’ à moi aussi (et je confirme, c’était magique ahah).
      Pour le coup du sèche-cheveux, je dois avouer que je ne sais pas, je me sens un peu bête ! J’avais lu ici et là que ça dépannait pas mal en cas d’épisio, même sur des blogs/vidéos tenues par des sage-femmes, mais tu as sans doute raison… Et comme je n’ai pas eu d’épisio, je ne saurais te dire. J’essaierai de me renseigner pour une prochaine fois !
      Et oui effectivement, ça m’étonnerait de me retrouver soudainement avec des crevasses alors que RAS depuis deux mois ! Ça aussi, il faudrait que j’en parle, tiens… j’avais lu des tonnes d’histoires d’horreur à propos de l’allaitement, même dans les articles les plus positifs les nanas mentionnaient toujours que « ça avait été très dur au début, mais je me suis accrochée »… Heureusement que j’avais un exemple positif dans mon entourage (ma mère m’a allaitée moi et mes petits frères sans aucun problème, donc je savais que tout pouvait très bien se passer) car sinon je pense que j’aurais pris un peu peur et serais partie avec beaucoup d’appréhension. Et ça aurait été dommage car je n’ai connu aucune douleur, crevasse, ou quoi que ce soit d’autre. Je ne sais pas si tu avais remarqué tous ces articles négatifs avant d’accoucher ? J’ai la sensation que ton expérience avec l’allaitement a été très positive aussi, en tout cas.
      Et Scarlett a déjà commencé le 3 mois depuis quelques temps… là c’est officiel, j’ai dû ranger le 1 mois définitivement (j’ai failli verser une larme, normal).

      1. 8 serviettes de bain !! Ah ouais !! Forcément nous c’était l’hôpital qui fournissait ça aussi… Il avait beaucoup de côtés négatifs (mon dieu que je m’y suis sentie seule !) mais niveau fournitures/intendance ça allait ! En tous cas ça a l’air complètement différent de ton expérience à Malte (pas de péri, beaucoup moins de monde, un retour à la maison après 2 jours…). on dirait que là-bas c’était moins l’usine que ce que j’ai vécu, et même si médicalement ils ne sont pas aussi lourdement équipés que nos hôpitaux, ça doit être une ambiance sympa !
        Pour le sèche-cheveux j’ai lu ça souvent aussi, mais j’ai aussi entendu que c’était une hérésie donc bon.. Enfin je te souhaite quand même de ne pas avoir d’épisio par la suite hein ^^ Même si la mienne était bien faite et a cicatrisé super vite, je m’en serais passée 😉
        Oui l’allaitement pareil, j’ai lu trèèèès souvent que c’était l’horreur à mettre en place, un combat, je lisais les histoires des nanas qui se retenaient de pleurer à chaque tétée et j’étais hyper surprise quand j’ai commencé le mien ! Mon lardon n’a jamais eu de souci pour téter et pour l’instant, il ne m’a jamais fait mal… Pour le coup l’allaitement est à l’image de ma grossesse : smooth and easy… tant mieux ! Mais du coup je me tâte à en parler sur mon blog… Comme ça s’est bien passé, j’aurais peur que les mamans qui en ont bavé me tombent dessus… Surtout que j’ai repris le boulot il y a plus de 4 mois et que je continue à allaiter mon lardon en tirant mon lait au travail. Pourtant quand je te lis je me dis que peut-être, un témoignage positif ça pourrait en rassurer certaines !
        Héhé, m’en parle pas, l’autre jour j’ai trié ses vêtements… En tombant sur l’ensemble qu’il portait à la sortie de la mater, j’ai eu les boules: c’était hier et c’est déjà si loin derrière nous ! On attaque le 9 mois… Déjà!! #Soupir

        1. Dis donc, ton hôpital fournissait beaucoup de choses, quelle chance ! Ne pas avoir à emmener de serviettes c’est un gros poids en moins, car c’est encombrant dans la valise tout comme dans la machine à laver…
          Mon expérience particulière, c’est surtout car je vis à Gozo, c’est une toute petite île avec seulement 40 000 habitants et une mentalité encore très vieillotte. Sur l’île principale de Malte, il y a la péri, et c’est d’avantage « l’usine ». Mais j’ai bien aimé cette expérience (même si sur le coup, sans péri, j’étais en train de jurer que PLUS JAMAIS je ne recommencerais ahahah). On était une moyenne de trois mamans seulement en même temps à la maternité, avec une petite équipe médicale formidable. Je suis tombée sur une sage-femme formidable qui n’a pas quitté mon chevet (et qui récitait des prières pour moi pendant l’accouchement, c’était folklorique), tout le monde était aux petits soins… Maintenant que je connais la douleur de l’accouchement, j’aurais très peur de recommencer sans péridurale, mais je crois que je le ferai quand même rien que pour pouvoir accoucher de nouveau dans cet hôpital. C’est pour te dire !
          Ce n’est donc pas moi qui délire, tu as eu la même impression concernant l’allaitement… Effectivement, j’hésite aussi à en parler. J’entends d’ici les accusations : « tu ne prépares pas les femmes à ce qui les attend et elles vont tomber de haut à cause de toi car elles penseront que c’est facile », « arrête de te vanter de ne pas avoir de problème », voire même « tu mens, c’est impossible que tout se passe bien, la maternité c’est l’enfer ». Je caricature un peu, mais c’est des accusations qu’on entend tout le temps quand on a l’audace de dire que la maternité c’est épanouissant. Ceci dit, si ça peut rassurer les futures mamans qui flippent trop, ça peut valoir le coup…
          Bref, comme toujours je m’égare et je pars dans des discussions sans fin ! 9 mois déjà pour ton fils ?? Il a quel âge maintenant ? J’ai l’impression que nos échanges de mails remontent à hier… ^^

          1. Aouuh la sage-femme qui te récite des prières pendant que tu ponds, en effet ça devait être quelque chose!! Par contre je comprends que tu aies peur de recommencer sans péri, pour ma part j’ai un peu peur de recommencer aussi alors que je l’ai eue ! Mais j’étais vraiment sereine avant d’accoucher, pendant aussi, alors va savoir pourquoi maintenant ça me rend un peu plus inquiète ^^ Peut-être parce que j’ai vu les machines de l’hôpital de près ? ahah
            C’est cool s’ils étaient aux petits soins pour toi. Je comprends que ça puisse motiver à revenir accoucher là : finalement, l’endroit où l’on accouche et les quelques jours qui suivent sont hyper importants !! C’est pour ça que j’aimerais passer en clinique privée pour le second… sauf qu’avec l’accouchement rapide que j’ai eu sur le premier, pas sûre qu’on réussisse à l’atteindre à temps!! (il faut 25 min de route contre 10 pour l’hôpital ^^) Enfin bon, on a le temps d’y penser!!
            Ouais on redoute les mêmes accusations… Bon j’essayerai de me lancer en étant honnête, je pense que c’est encore ce qui marche le mieux. Et puis ça ne coûte rien de dispenser les quelques conseils que j’ai appliqués. (genre que le lardon gobe bien le téton dès le début, car il peut ne pas correctement prendre le sein et à mon avis c’est là que ça doit faire mal…)
            Ahah c’est clair !! Le temps file trop vite! Notre chaton a 6 mois et une petite poignée de jours. Il ne fait plus trop ses nuits, a commencé la diversification (je lui fais tout maison pour l’instant, et à seulement 5 mois il savait déjà qu’il détestait le brocolis mais adorait les pommes^^), se retourne dans les deux sens (telle la crêpe dodue) et commence à rire parfois même si il est vraiment, vraiment, sérieux comme un pape. ^^ Pour le coup, le rythme a changé, depuis qu’il ne fait plus de coliques on a droit à de vraies siestes le matin et l’après-midi, les routines s’installent, c’est totalement différent des deux premiers mois où j’étais seule avec lui ! (et c’est, je dois dire, beaucoup plus simple pour l’instant^^)
            J’espère que tout se passe bien avec Scarlett en tous cas? 🙂

          2. Ahahah, moi ça a été complètement l’inverse ! En ressortant de là, j’étais en train d’annoncer à mon mec que c’était terminé, qu’on n’aurait pas d’autres enfants (alors qu’à la base, on en veut 4 ou 5, t’imagines le truc). Pourtant, tout s’est très bien passé, aucune complication… juste une p%*£?! de douleur inimaginable, accentuée par le fait que j’avais une perf d’ocytocine car travail pas assez rapide (bah ouais, tu m’étonnes, ça a pris 16 heures). Et puis au bout de quelques jours j’étais déjà revenue sur mes paroles, et finalement je sais qu’il y aura d’autres enfants à venir. C’est marrant car je garde quand même un bon souvenir de mon accouchement, je crois que j’ai oublié ce que c’était vraiment. À partir du moment où j’ai eu le droit de pousser, ça a été plutôt une bonne expérience (ouais, c’est peut-être la fatigue qui me fait dire un truc pareil…).
            C’était si rapide ton accouchement ? Je ne me rappelais pas. On échange quand tu veux ! 😉
            Ouh le grand bébé ! Il a l’air en pleine forme en tout cas ! Ça se passe bien, la diversification ? C’est un truc qui m’intimide un peu, j’ai peur de ne pas savoir par où commencer. Mais j’ai encore le temps, je pense attendre qu’elle ait 6 mois pour introduire les premiers aliments… à voir.
            Tout se passe bien avec Scarlett, on a eu un passage difficile quand elle avait deux, trois semaines, avec pas mal de coliques aussi (enfin du moins, je pense que c’était ça…). Elle pleurait énormément et ça a perturbé l’allaitement, la mise au sein devenait super compliquée. Hormis pendant la nuit, elle refusait quasiment systématiquement de téter, ou ne restait jamais plus de 3 minutes au sein. Du coup, obligée de tirer mon lait pour lui donner au biberon pendant la journée. Pourtant, prise de poids excellente… J’ai compris plus tard que j’avais un REF (cherche sur Google si tu ne sais pas ce que c’est). Maintenant c’est rentré dans l’ordre, heureusement pour nous les colique n’ont pas duré longtemps et tout s’est calmé dès qu’elle a eu un mois. J’alterne toujours sein et biberon selon son humeur, et je dois avouer que j’y ai pris goût car tirer son lait peut s’avérer super pratique pour la laisser au papa si besoin, ou quand je sors avec elle (je ne suis pas très à l’aise avec le fait d’allaiter en public).
            Sinon niveau comportement elle est très éveillée et hyper curieuse de tout, à tel point qu’elle dort très peu pendant la journée… Une vraie chipie qui n’arrête pas de sourire et rigoler (quand elle ne pigne pas). Elle ne fait pas ses nuits mais c’est pas trop mauvais : elle s’endort très facilement à 20h (réglée comme une horloge), se lève entre 7 et 8, et se réveille deux fois dans la nuit pour téter 5 minutes avant de se rendormir. Je suis crevée quand même, mais on s’habitue vite ! ^^

          3. Ouais, c’est quelque chose cette douleur hein ? Moi j’avais toute la douleur concentrée dans le dos, et vraiment à chaque contraction j’avais l’impression de « partir », genre je ne voulais plus exister pendant deux ou trois secondes et j’étais à deux doigts de paniquer. Et puis ça passe… Jusqu’à la suivante ^^ Bon, par contre, une fois que la péridurale a été posée ça a été le rêve (je l’ai demandée dosée au minimum donc j’ai bien senti la sortie du bébé!). Mais moi c’était un déclenchement comme je t’avais dit, le matin de la DPA, donc pour faire court on est arrivés à 9h, perf d’ocytosine 1h plus tard, des contractions parfaitement indolores jusqu’à ce qu’on perce la poche des eaux vers 12h, péridurale une heure après, et en fait c’est elle qui a vraiment déclenché le travail puisque le lardon est né à 14h30. Donc ultra rapide si l’on considère que ça a commencé vers 10h ! J’avais raconté en détail dans un article de mon blog si cela t’intéresse 😛
            Ah ben nous, Slevin avait le même rythme au début: dodo à 20h, deux tétées tranquilles la nuit, puis une seule.. puis tout d’un coup, 3 ou 4 réveils où il était inconsolable.. En fait le doc a déterminé que je n’avais pas assez de lait le soir, donc il ne se rassasiait pas. On est passés sur 1 bib artificiel le soir et tout le reste en lait maternel, tiré la plus part du temps. Y’a que la tétée du petit déjeuner et celles des weekends où il est vraiment au sein ! Et pour l’instant j’ai bien envie que ça dure 🙂
            Je vois ce que c’est le REF, j’ai cru en faire un à un moment car il s’étouffait à moitié dès qu’il prenait le sein. C’est surprenant comme truc ! Mais pour le coup, même si c’est pas une machine ultra sexy, vive le tire-lait…!! Je suis d’accord avec toi que ça libère bien et que c’est pratique 🙂 Puis ça te permet de boire une bière de temps en temps 😉
            Ah la diversification, vaste sujet !! Il y a tellement d’avis, d’informations contradictoire, que l’on a été vite perdus… Sur conseil de notre médecin, on a commencé tranquillement les légumes vers 4 mois et demie, sous forme de purées que je faisais moi-même. Un légume à la fois, pendant deux jours d’affilée (à priori il faut leur donner 2 fois de suite pour déterminer s’ils y sont intolérants). Puis les compotes de fruits deux semaines plus tard. On voit très vite ce qu’il aime (patate douce au lait maternel, potiron, courgettes..et tous les fruits) et ce qu’il déteste (pommes de terre, brocolis…^^). Après, progressivement, je fais des mélanges : par exemple à midi c’est ratatouille (ail, courgettes, aubergine, tomate noire). Il paraît qu’il est en âge de commencer la viande, mais a refusé le poulet ce weekend, donc tant pis on réessayera plus tard ! En fait c’est comme tout le reste : il ne faut pas se prendre la tête et se fier au rythme du p’tit bout ! Je ne m’inquiète pas pour Scarlett et toi, je pense que tu vas faire au feeling et que tout va bien se passer 🙂 En revanche, pour s’organiser, je te conseille le bouquin « 200 recettes pour bébé gourmand et parents débordés », il m’a plutôt aidée et le crédo de l’auteur est également d’y aller à notre rythme, tranquillement.
            PS : bah je crois qu’on est vraiment des pipelettes non? Promis, je ne polluerai pas ton flux de commentaires à chaque article haha!!

  2. Ma première valise de maternité devait ressembler à la tienne et la deuxième était encore plus light car je ne comptais rester que 24 à 48h et que j’avais un bébé d’été 😉
    Autre avantage d’un deuxième, tu as fait le deuil des vêtements immaculés, donc taché pour taché, faut vraiment que la moitie du t-shirt soit atteint pour que je le change.

    1. Oups, je suis déjà comme ça à mon premier bébé… qu’est-ce que ça donnera pour les enfants suivants ? 😉
      Par contre, chapeau pour avoir réussi à faire plus light ! Bébé d’été pour moi aussi, séjour de 48h, et même si je n’ai pas eu l’utilité de quelques petites choses (comme je le cite en fin d’article), j’aurais quand même eu beaucoup de mal à faire plus léger. Mais qui sait, peut-être que j’y parviendrai pour mon deuxième… 😉

  3. C’est vrai que moi aussi j’avais regarde les listes de maternite mais cela ne me correspondait pas vraiment parce que quand on accouche a l’etranger c’est tres different. Par exemple, chez moi on emmaillotte les bebes donc j’etais venue avec 2 ou 3 grands langes. Et j’ai du demander aussi a mes parents d’aller acheter d’autres pyjamas pour ma puce parce que j’en manquais. Dans ma mater, on ne nous donnait rien et tout etait facture, y compris les couches et les biberons de ma fille. Quant a mes tenues, ce fut blouse de l’hopital pendant la duree du sejour et tunique indienne avec le pantalon bien large et bien confortable pour la sortie. Donc oui, mes fringues n’ont pas du tout servi… Je n’ai pas pu prendre de douche tout de suite (C-section donc un peu clouee au lit 24h) du coup, les lingettes demaquillantes furent les bienvenues…

    1. C’est sûr que ça peut être tout à fait différent selon les pays et les cultures. Malte est bien européanisée, donc expérience similaire à la France (et encore plus à celle du RU, ancienne colonie oblige). Rien de fourni dans mon hôpital non plus, hormis le coton et la crème pour le change ainsi que le gel lavant pour le bain. Ce fut d’ailleurs une agréable surprise (il en faut peu) car c’était demandé sur ma liste, et je pensais que ça serait comme le reste, non fourni.
      En cas de césarienne, c’est bien différent en effet… j’avais prévu les lingettes aussi au cas-où, pas pensé à le préciser dans l’article mais j’aurais dû !

  4. Je réagis aux commentaires précédents, oui moi j’aime lire des articles d’accouchement et d’allaitement où tout s’est bien passé ! Je suis encore très loin de penser à avoir un enfant, mais comme tout le monde ce sont des choses qui font assez peur, et j’aime savoir que ça peut se passer sans souci. Bien sûr je sais aussi qu’on peut avoir plein de problèmes, que chaque cas est différent, mais ça fait plaisir de lire des articles positifs quand même 🙂 Après je ne suis pas non plus fan des blogs qui ne montrent que les côtés positifs de la maternité, comme si avoir un bébé était toujours merveilleux, qu’elles n’étaient jamais fatiguées, que leur maison était toujours nickel, ça peut être assez culpabilisant… Il faut sûrement trouver le juste milieu, en racontant honnêtement le bonheur que c’est mais aussi les petits problèmes qu’on peut rencontrer 😉

    1. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de partager ton avis ! C’est bon à savoir ! 🙂
      Je suis d’accord avec toi, je n’aime pas non plus les nanas qui ne montrent que le côté positif des choses. Mais l’inverse est aussi vrai : j’ai du mal avec le ton de certains blogs dans lesquels les mères descendent carrément leurs enfants et donnent l’impression de vivre un enfer et de détester leur rôle. C’est à la mode, apparemment ça fait rire tout le monde quand tu te moques publiquement de ton enfant car il a l’audace de ne pas faire ses nuits ou de faire des miettes en mangeant. J’avoue ne pas comprendre et j’ai parfois l’impression que certaines exagèrent pour attirer la sympathie ou parce que c’est tendance, cette mode des mamans décomplexées. Attention, je ne parle pas des femmes qui font face à de réels challenges personnels, professionnels ou familiaux. Je parle plutôt de celles qui te font bien comprendre qu’elles détestent la maternité parce qu’elles préfèreraient descendre une bouteille de blanc dans leur bain plutôt que de passer un moment avec leur enfant. Bref, je suis partie loin ! Tout ça pour dire que je suis d’accord avec toi, trouver le juste milieu, c’est important. 😉

  5. Merci beaucoup pour cet article ! Je dois accoucher en janvier à Malte, et même si c’est mon 2ème enfant, j’avais accouché en France la 1ère fois. Je commence à penser un peu à ma valise de maternité et me pose quelques questions sur d’éventuelles différences avec ce que j’ai connu…donc je vais m’aider de tes listes 😉
    Une chose m’interpelle dans ton article : tu as emporté ton oreiller pour être plus à l’aise. Sinon il n’y en avait pas ? Penses-tu que c’est vraiment nécessaire ?
    Autre question : où as-tu acheté les slips jetables ? Il ne me semble pas en avoir vu pour le moment, enfin je n’ai peut être pas bien regardé, je n’en suis qu’au début de ma préparation 😉

    1. Félicitations pour ce bébé à venir ! 🙂
      J’ai pris mon oreiller car j’ai l’habitude d’en utiliser plusieurs pour dormir et car il est à mémoire de forme. Mais clairement pas nécessaire, d’autant plus que les oreillers de l’hôpital étaient très biens.
      Les slips jetables, tu trouveras ça en pharmacie. J’avais acheté ceux de chez Chicco (qui font un effort sur l’esthétisme) et d’autres sans marques (qui font vraiment « filet »). Les Chicco sont pas mal, mais je te conseille plutôt les derniers qui sont vraiment hyper pratiques et confortables.
      Pour ce qui est du séjour en lui-même, je ne sais pas si mon expérience te sera très utile car comme tu t’en doutes il y a quelques différences entre l’hôpital de Gozo et celui de Malte (je parle de Mater Dei). Mais si jamais tu veux en parler, tu peux me laisser un autre commentaire ou m’envoyer un petit mail ! 😉

Laissez-moi un petit mot au sujet de cet article !